Salon de Détroit – Nissan IDS Concept

Salon de Détroit – Nissan IDS Concept

C’est quoi ?

Le prototype IDS de Nissan est une vitrine des technologies qui seront un jour aussi courantes dans les automobiles que le petit sapin odorant suspendu au rétroviseur !

Sirius: Application

L’auto elle-même ressemble à celle que conduirait un Darth Vader prêt à redevenir un bon Jedi. La hauteur du châssis en fibre de carbone a été limitée à 1 380 mm afin de maximiser le coefficient de pénétration dans l’air. Les roues, reculées profondément pour améliorer l’empattement, sont imposantes mais dotées d’une étroite semelle afin de minimiser la résistance.

Les designers ont accordé beaucoup d’attention à l’interaction entre l’auto et les passants qui l’entourent.  Par exemple, une lisière de LED parcourt les flancs de l’IDS. On l’appelle la Intention Indicator. Dès qu’elle détecte des piétons ou des cyclistes à proximité de l’auto, elle se met à scintiller en blanc pour signaler à ces gens qu’elle « sait » qu’ils sont là…

Carrières Auto

Plus prévenant encore : admettons qu’un piéton hésite à traverser la rue devant vous et votre IDS. Comme vous êtes d’un naturel poli, vous allez lui faire un signe de la main pour l’inviter à passer avant vous. L’IDS ne veut pas être en reste : sur un afficheur électronique situé de l’autre côté du tableau de bord, la voiture allumera le message « Après vous » à l’intention du piéton.

Plus poli que ça, tu es Japonais de père en fils !

On parle bien sûr d’un véhicule électrique, ça va de soi, dont les batteries totalisent une capacité de 60 kWh, la même soit dit en passant que la nouvelle Chevrolet Bolt.

Mais l’IDS n’a pas fini de nous étonner ! Son intérieur comporte à vrai dire deux types d’habitacle : un pour conduire, l’autre pour relaxer.

En mode relaxation, le volant disparaît et le tableau de bord pivote pour laisser apparaître un énorme écran où les occupants peuvent faire tout ce qu’ils veulent en termes de connectivité. Ils n’ont que ça à faire puisque l’auto se conduit toute seule !

Mais si jamais il prend l’envie à celui ou celle qui se trouve derrière le volant de se déguiser en pilote, cette personne appuie sur un interrupteur (le seul bouton de l’auto qui exige une intervention physique !) et, bingo, voilà le volant (comme celui d’un jet), le tableau de bord et le pédalier qui reprennent du service.

Bien entendu, le pilote est aussitôt secondé par une armée d’aides à la conduite qui l’aident à bien se comporter, lui qui pourrait être un brin rouillé à force de texter et s’amuser avec des jeux vidéos. L’affichage à tête haute, par exemple, lui indiquera  la meilleure ligne à suivre dans un virage serré.

Et voilà pourquoi la Nissan IDS, pour Intelligent Driving System, a fait tourner les têtes au Salon de l’auto de Detroit 2016.

Pourquoi c’est important ?

Parce que Nissan ne se gêne pas pour répéter sur tous les toits qu’elle nous vendra des voitures parfaitement autonomes d’ici 2020. Si nous savons bien compter, ça ne laisse que quatre ans au constructeur pour tenir parole. Or, le dévoilement de l’IDS est une façon de nous prouver que Nissan fait ce qu’il faut pour respecter sa promesse.

À en juger par les réactions des internautes, le constructeur a visé dans le mille. La majorité des commentaires dit, grosso modo, « prenez mon argent, j’en veux une ! ».

Allez faire un tour sur YouTube pour visionner le petit film de trois minutes qui célèbre le prototype IDS de Nissan, vous allez triper

Catégories: Événements

À propos de l'auteur

écrire un commentaire

<