RENAULT SPORT F1 ET INFINITI: JEUNES TALENTS DEMANDÉS !

RENAULT SPORT F1 ET INFINITI:  JEUNES TALENTS DEMANDÉS !

Le 10 juin dernier, en marge du Grand Prix du Canada, la Faculté de génie de l’Université McGill a accueilli plus de 100 étudiants en ingénierie de McGill, de Polytechnique Montréal, de l’École de Technologie Supérieure (ÉTS) et de l’Université Concordia. Ces étudiants s’étaient déplacés pour obtenir des informations de première main au sujet de l’Infiniti Engineering Academy 2016.

Texte et photos: Richard Falardeau

Cox Automotive

 

À cet effet, ils ont eu le privilège d’entendre les présentations de Tomasso Volpe, directeur pour le monde d’Infiniti Motorsport, de Frédéric Vasseur, directeur de l’équipe Renault Sport F1, et de Daniel Sanham, vainqueur britannique de l’Infiniti Engineering Academy 2015. Une période de questions a suivi. Pour clore le tout en beauté, Nicholas Latifi, un Canadien né à Montréal, pilote GP2 pour l’écurie française DAMS et pilote d’essai pour l’équipe Renault Sport F1, nous a parlé de son travail au sein de cette équipe et a tenu une séance de signature d’autographes.

CarFax

Un concours fructueux

L’Engineering Academy a été lancé en 2014 par Infiniti afin de découvrir des étudiants en ingénierie prometteurs. Pour la première fois cette année, le concours est ouvert aux étudiants d’ici. Outre le Canada, le concours se déroule dans six autres régions du monde: la Chine, l’Europe (y compris la Russie), les Émirats arabes unis, l’Asie et l’Océanie (y compris Singapour, l’Australie, la Corée du Sud et Hong Kong), le Mexique et les États-Unis. En tout, il y aura donc sept gagnants.

La compétition est ouverte aux étudiants en ingénierie de premier et de deuxième cycles. Les étudiants intéressés doivent s’inscrire sur le site internet de l’Infiniti Engineering Academy, après quoi leur CV, résultats scolaires et réalisations personnelles seront évalués. Suivront des entrevues et, au final, une compétition aura lieu fin juillet durant laquelle 10 finalistes s’affronteront sur des questions théoriques mais aussi, comme l’ont fortement souligné les présentateurs, sur leur capacité à travailler en équipe, une habileté jugée capitale.

À ce jour, plus de 3 000 étudiants du monde entier se sont inscrits et les organisateurs s’attendent à 5 000 au final.

 

De g. à d., Daniel Sanham, vainqueur britannique de l’Infiniti Engineering Academy 2015, Tomasso Volpe, directeur pour le monde d’Infiniti Motorsport, et Frédéric Vasseur, directeur de l’équipe Renault Sport F1.

De g. à d., Daniel Sanham, vainqueur britannique de l’Infiniti Engineering Academy 2015, Tomasso Volpe, directeur pour le monde d’Infiniti Motorsport, et Frédéric Vasseur, directeur de l’équipe Renault Sport F1.

 

Une opportunité unique

Les sept gagnants feront un stage d’une année au Royaume-Uni à partir d’octobre de cette année. Ce stage rémunéré, qui inclut le logement, un véhicule (Infiniti, bien sûr), les transports aériens et les visas, se divisera en deux périodes de six mois passées à côtoyer des ingénieurs de haut niveau avec chacun des partenaires techniques Infiniti et Renault Sport F1. Il s’agit d’une expérience de mentorat fabuleuse pour un étudiant en ingénierie intéressé au monde de l’automobile.

Fait à noter, ce partenariat technique entre Infiniti et Renault Sport F1, qui sont tous deux dans le domaine automobile et membres de la même alliance Renault-Nissan, devrait être bien plus rentable à terme que le partenariat commercial antérieur entre Infiniti et Red Bull. Il y a sans doute du Carlos Ghosn là-des-sous car Monsieur le PDG de Renault, PDG de Nissan et président du CA d’AvtoVAZ (Lada) est un ingénieur de formation et réputé, entre autres, pour avoir redressé Nissan de façon spectaculaire au tournant des années 2000.

Une autre particularité de ce partenariat technique est qu’il vise à transférer le savoir technologique relatif aux systèmes de récupération d’énergie d’Infiniti à l’équipe Renault Sport F1. À cette fin, une équipe de spécialistes du centre technique japonais d’Atsugi s’installera en France pour transmettre son expertise à l’équipe Renault Sport F1 installée à Viry-Châtillon. D’habitude, c’est l’inverse qui prévaut, les technologies développées pour la course automobile migrant vers les voitures de route.

En conclusion, s’il y a dans votre entourage un étudiant en génie mordu d’automobiles qui ne connaît pas l’Infiniti Engineering Academy, parlez-lui-en. Qui sait, il sera peut-être le prochain Adrian Newey!

Sur la photo d’entête: Tomasso Volpe, directeur pour le monde d’Infiniti Motorsport, présentant l’Infinity Engineering Academy aux étudiants en ingénierie réunis à la Faculté de génie de l’Université McGill.

 

Catégories: Événements

À propos de l'auteur

écrire un commentaire

<