Recruter au féminin, la nouvelle stratégie de Beauport Hyundai/Genesis de Québec

Ça fait longtemps que la directrice générale et associée de Beauport Hyundai et Genesis de Québec, Annie Laliberté, souhaite voir davantage de femmes au sein de ses deux concessions. Pour y parvenir, elle vient de développer une nouvelle stratégie : afficher des postes au féminin.

 

banners

Déjà quatre CV

Dans la semaine du 10 juillet, deux postes ont ainsi été affichés mentionnant la recherche d’une préposée à l’esthétique et d’une technicienne en mécanique. Résultat? « On a déjà reçu quatre CV par des candidates intéressées à se joindre à notre équipe. Je n’en ai jamais eu autant en si peu de temps », signale Annie Laliberté. Pour l’anecdote, la dirigeante soulève que les mêmes deux postes ont été affichés avec les mots préposé (e) et technicien (e) il y a quelques semaines. « Or, nous avons reçu qu’une poignée de CV de candidats masculins », précise-t-elle.  

Mentionnons que la concessionnaire a utilisé le service de ressources humaines de la Corporation Mobilis, qui regroupe l’ensemble des concessionnaires de la grande région de Québec. J’ai clairement indiqué à la direction mes intentions d’afficher au féminin afin de m’assurer que je ne causais pas d’impair », informe-t-elle.

Annie Laliberté, directrice générale et associée de Beauport Hyundai et Genesis de Québec.

 

Équilibrer la culture d’entreprise

La concessionnaire tient à préciser qu’elle ne veut surtout pas faire de la discrimination avec cette nouvelle stratégie. « Mais je souhaite équilibrer davantage la culture d’entreprise avec des employés des deux sexes. Pour le moment, je suis très satisfaite des résultats », partage Annie Laliberté.

 

Une stratégie qui suscite de bons commentaires

D’ailleurs, jusqu’à présent la concessionnaire Hyundai/distributrice Genesis n’a que de bons commentaires, notamment au sein du programme l’Accélérateur Femmes en automobile de la Banque Scotia. Un programme d’accélération pour les jeunes femmes leaders qui prendront la relève de l’industrie automobile où elle occupe un rôle de mentor.

D’autres concessionnaires songent eux aussi à utiliser la même formule, conclut Annie Laliberté. 

À suivre.



Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Retour en haut
banners