Premier Grand rendez-vous de la formation CSMO-Auto

Premier Grand rendez-vous de la formation CSMO-Auto

Plus de 100 personnes ont bravé la plus grande tempête de l’hiver, celle du 13 février dernier, pour participer au premier Grand rendez-vous de la formation du CSMO-Auto. Sous le thème Unir nos savoir, cet événement regroupait des participants provenant des milieux patronaux, syndicaux, éducatifs et gouvernementaux.

«On est contents de la participation, malgré le mauvais temps», affime Johanne Dubé, coordonnatrice aux communications au CSMO-Auto. «Toutefois, il a été possible pour ceux qui étaient inscrits au Grand rendez-vous d’assister aux panels par le Web», ajoute-t-elle, en précisant que ces panels sont toujours accessibles en ligne pour ceux qui souhaiteraient les visionner.

Cox Automotive

Les participants ont fait le point sur les défis importants touchant la formation de la main-d’œuvre dans l’industrie des services automobiles. Ce Grand rendez-vous était aussi l’endroit pour échanger sur les différentes solutions possibles afin de palier aux lacunes de formation, et ce, malgré la pénurie de main-d’œuvre.

CarFax
Grand rendez-vous de la formation - CSMO-Auto


Tables rondes

Une première table ronde, animée par Françoise Guénette, a porté sur les besoins de formation. Durant celle-ci, des peintres, des techniciens, des enseignants et des gestionnaires d’entreprises ont rappelé les défis à relever en raison des équipements vieillissants des centres de formation, du décrochage scolaire et des différences entre les besoins de l’industrie et ceux de la nouvelle génération.

Michel Julien, conférencier et spécialiste des nouvelles technologies du domaine automobile, a démontré complexité technologique des nouveaux véhicules. Ce qui demandera des compétences de plus en plus pointues aux aspirants techniciens.

«À vrai dire, M. Julien nous a en quelque sorte shaké. Il nous a présenté les grands enjeux du côté technologique, qui requiert une mise à jour constante des connaissances. Ça change tellement vite dans le domaine que c’en est essoufflant!» ajoute Mme Dubé.

Danielle Le Chasseur et Lucie Dumoulin du CSMO-Auto ont aussi présenté l’Écosystème des acteurs en formation de l’industrie des services automobiles. Celui-ci permet de mieux visualiser les différents partenaires reliés à la formation et de mieux comprendre les interactions entre eux.

«L’objectif était de savoir qui fait quoi dans l’industrie. Pour ensuite être en mesure de travailler ensemble pour améliorer la formation. On a d’abord cartographié les acteurs de l’industrie et on a présenté ça durant le Grand rendez-vous», explique Mme Dubé.


Besoins de formation de la main-dœuvre.

Une seconde table ronde a porté sur l’adéquation entre l’offre et les besoins de formation de la main-d’œuvre. Les panélistes ont souligné l’importance de la formation initiale, le diplôme d’études professionnelles et la reconnaissance des acquis et des compétences en entreprise.

Mme Dubé confirme que l’événement reviendra l’an prochain. «Probablement pas en février, mais on fera une deuxième édition. Il est trop tôt pour avancer une date», conclut-elle.

La mission du CSMO-Auto est d’agir comme levier dans l’industrie des services automobiles sur le plan de la main-d’œuvre afin d’améliorer l’emploi, les compétences et les pratiques de ressources humaines et la connaissance du secteur.

Catégories: Actualités

À propos de l'auteur

Paul-Robert Raymond

Actuellement journaliste pupitreur à temps plein au quotidien Le Soleil à Québec, Paul-Robert Raymond collabore également dans les pages Auto et rédige également des textes sur l’aviation dans le même journal. Il a fondé le Magazine AutoLogique dans les années 1990, dans la foulée de l’émergence d’Internet.

écrire un commentaire

<