Carmine D'Argenio

Mieux comprendre pourquoi Carmine D’Argenio a accepté de céder une partie de BMW MINI Laval

Le 15 décembre 2014, Carmine D’Argenio a accepté de céder une participation majoritaire dans BMW MINI Laval à AutoCanada, le plus important groupe de concessions automobiles au pays (la compagnie basée à Edmonton contrôle une cinquantaine d’établissements). Dans la transaction, M. D’Argenio a aussi obtenu des parts dans BMW Canbec, le premier franchisé québécois acquis par AutoCanada. AutoMédia a rencontré l’homme d’affaires pour mieux comprendre les motivations derrière sa décision.

 

Pourquoi avez-vous cédé une partie de BMW Laval à AutoCanada?

L’industrie automobile est en pleine transformation. Il y a beaucoup d’acquisitions et de ventes. Mes confrères concessionnaires BMW possèdent entre 4 et 20 concessions en moyenne. Les profits baissent et les coûts augmentent, il faut faire plus de volume. Je voulais à tout prix continuer à faire ce que je fais. Il y avait donc deux choix : acheter des concessions ou m’associer avec un groupe. J’ai choisi le groupe. J’aime passer du temps dans la concession, j’aime l’attention au détail et je veux être fidèle à BMW et à mes clients. Le contact avec le client est très important pour moi. AutoCanada a de très bonnes valeurs, ce sont de réels amateurs d’automobiles. J’ai visité leur centre Dealer Support Services, à Edmonton. Ils ont des gens qui peuvent m’aider dans chaque département de ma concession. Ça m’a permis d’avoir une structure corporative dans mon entreprise que je n’avais pas. J’ai pu garder mes employés, mes directeurs. En fait, ils ne veulent pas que je change quoi que ce soit, il n’y a pas de « takeover ». Tout ce que nous avons fait à ce jour, ils veulent que je le garde. Mais ils nous offrent des ressources illimitées!

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page