Politiques de retour de locations : GM et Honda protègent leurs franchisés

General Motors et Honda ont modifié leurs politiques de retours de location. La stratégie vise à augmenter l’approvisionnement en voiture d’occasion de leurs concessionnaires franchisés.

Les problèmes d’approvisionnement et la montée des prix ont sans doute influencé cette décision. Plus précisément, les deux constructeurs ont cité la pénurie actuelle de puces comme le principal moteur de la décision. La production de voitures, de camions et de pièces a en effet chuté de 6,6 % en juin 2021 en raison des contraintes d’approvisionnement, et le prix moyen d’une voiture d’occasion a dépassé 25 000 $ pour la première fois ce mois-là. C’est une augmentation de 5 000 $ par rapport à juin 2020 pour une voiture avec environ 68 700 milles.

Ainsi, il sera plus difficile pour une personne qui louait une voiture GM ou Honda de la retourner à un concessionnaire de leur choix qui représente une autre marque.

Selon Automotive News, General Motors suivi de Honda a demandé à leur branche financière de cesser de travailler avec des concessionnaires sans marque. Les nouvelles règles signifient que les conducteurs qui louent actuellement une voiture General Motors ou Honda (y compris un modèle Acura) ne seront pas autorisés à la vendre à qui veut bien l’acheter. Ainsi, un concessionnaire, qu’il s’agisse ou non d’une entreprise concurrente (Ford, par exemple) ou un marchand d’occasions (y compris une entreprise nationale comme CarMax ou une petite entreprise familiale) ne peut acheter le véhicule.

« Notre objectif est de mieux soutenir nos concessionnaires General Motors dans l’environnement économique actuel et les défis auxquels ils sont confrontés en s’approvisionnant en véhicules d’occasion de qualité », a déclaré un porte-parole à Automotive News.

La demande de voitures d’occasion a considérablement augmenté en 2021. Un concessionnaire Volkswagen local pourrait payer plus pour une Civic hors bail que, par exemple, le concessionnaire Honda le plus proche. Il est donc possible de contourner ces nouvelles règles. Les acheteurs qui désirent faire une transaction peuvent offrir plus au concessionnaire.

L’application de la nouvelle politique chez General Motors se fera jusqu’à la fin de 2021. Quant à Honda, la société réévaluera sa politique à la fin de l’année. Donner la priorité aux concessionnaires affiliés à la marque pourrait faire du mal aux petits concessionnaires qui ne représentent pas un grand constructeur automobile.

Malgré la nouveauté pour ces deux marques, il s’agit pourtant d’une stratégie déjà employée. Ford a déclaré à Automotive News qu’il n’avait pas accepté de retours de location d’une tierce partie depuis des années.

Partagez l'article

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page