Philippe-André Bisson, nouveau directeur des communications pour GM (région de l’Est)

Philippe-André Bisson, nouveau directeur des communications pour GM (région de l’Est)

À l’attaque des Millénium et des Techno-Z!

Par un beau jour de janvier 2007, Philippe-André Bisson, passionné de l’automobile depuis qu’il est haut comme trois pommes, délaisse ses cours d’histoire de l’Université de Sherbrooke pour se rendre dans la «grande ville», où le Salon de l’auto de Montréal bat son plein.

Cox Automotive

 

Philippe-André Bisson

CarFax

je ne pensais pas qu’on pouvait gagner sa vie à jaser “chars”

Il y fait alors une découverte qui va marquer son destin: le Georgian College, cet établissement de Barrie, en Ontario, qui transforme votre ferveur automobile en véritable emploi. «Jusqu’à ce moment-là, je ne pensais pas qu’on pouvait gagner sa vie à jaser “chars”, à en promouvoir l’industrie, à organiser des lancements de nouveaux véhicules aux quatre coins du continent, à recueillir l’opinion des chroniqueurs… Encore aujourd’hui, je trouve ça tout à fait surréaliste.»

Après une année à la Northwood University de West Palm Beach, en Floride, où il perfectionne sa science d’un majeur en marketing et d’un autre en management, puis une année d’internat chez Audi à Toronto, il est reçu dans son tout premier poste chez Kia Canada, à titre de planificateur de produits.

Mais la “job” l’oblige à vivre à Toronto, alors que «ma vie, mon coeur, mon équilibre est à Montréal. C’est ici que je suis bien: j’aime son “lifestyle”, ses festivals, participer à son action.» Ça – et aussi parce que «je m’ennuyais du côté humain» – l’ont fait revenir deux ans plus tard dans les bureaux montréalais de Kia, cette fois à titre de relationniste auprès des journalistes automobiles.

C’est un chasseur de têtes qui l’a approché au printemps dernier pour le poste de directeur des communications chez GM, région de l’Est, soit d’Ottawa aux Maritimes. La fonction était inoccupée depuis le départ pour la retraite de Robert «drumboy» Pagé, en décembre 2015.

cq5dam.web_.1280.128013-1

GM a mis sur la table «tout ce à quoi je rêvais»

«J’y ai longuement réfléchi et la décision n’a pas été facile à prendre, nous confie PA Bisson. Je suis quelqu’un de très loyal, j’ai donc eu beaucoup de difficultés à quitter Kia, l’entreprise m’avait tellement appris…» Mais GM a mis sur la table «tout ce à quoi je rêvais» et, après un long processus d’embauche et quatre entrevues, il dégote la position. Du coup, il devient le plus jeune des PR automobiles, et l’un des rares encore en fonction au Québec.

 

1280x720-RO8

…j’arrive avec un bagage de contacts plus jeunes, ce dont Chevrolet a notamment besoin pour conquérir les gens de ma génération.

Ce qu’il entend apporter à son nouvel employeur? «D’abord, ma polyvalence: parce que Kia est une petite compagnie, j’ai eu l’occasion de toucher à tout: marketing et publicité, formation, plateaux de tournage… c’est tout juste si je ne lavais pas les voitures moi-même ! Aussi, j’arrive avec un bagage de contacts plus jeunes, ce dont Chevrolet a notamment besoin pour conquérir les gens de ma génération.»

Justement, comment envisage-t-il faire passer le message auprès des Millénium et des Techno-Z? «C’est beaucoup plus facile que ce que vous pourriez croire. D’abord, n’oubliez pas que je suis habitué de cet aspect des choses: je viens d’un constructeur qui a travaillé pas mal fort pour améliorer les impressions et, d’autre part, à ma grande surprise, nombreux sont les gens qui comprennent que GM est dans un tournant positif.»

 

GM 4G LTE

«De fait, je découvre que les perceptions du public sont déjà alignées avec ce que la compagnie fait de cool et d’audacieux.»

«De fait, je découvre que les perceptions du public sont déjà alignées avec ce que la compagnie fait de cool et d’audacieux.» Des exemples, SVP? «Il y a ce système 4G pour lequel tout le monde s’enthousiasme, il y a cette Chevrolet Bolt électrique qui s’en vient et il y a… les Cadillac ! »

Les Cadillac ?! «Oui, je tripe sur les Cadillac depuis que j’ai vu ma première CTS-V noire, conduite par un gars de mon âge qui en avait “droppé” la suspension… Je m’étais alors dit “waow”, ça commence à être sérieux, ce monde-là. Depuis, je suis un gars de Cadillac et, si vous vouliez m’en donner une, ça serait l’ATS-V.»

Compris, patron?

 

Qui est Philippe-André Bisson?

Né à Granby, le 18 janvier 1987
Études secondaires au collège Mont Sacré-Coeur
Études collégiales au Cégep de Granby
Certificat en histoire à l’Université de Sherbrooke (2007)
Programme Automotive Business au Georgian College (Ontario)
Northwood University de West Palm Beach, Floride (2012, pour compléter deux majeurs: marketing et management)
Internat chez Audi (2011)
Kia Canada (planification des produits, puis relations publiques) (2012-2016)
Directeur des communications – GM, région de l’Est (depuis le 13 juin dernier)

 

 

 

À propos de l'auteur

écrire un commentaire

<