Pénurie de puces : les consommateurs changent leurs habitudes d’achat

Une étude démontre que les acheteurs automobiles canadiens sont prêts à faire des compromis supplémentaires lors de l’achat d’un véhicule. Une recherche effectuée par TRADER confirme que les automobilistes sont conscients de la pénurie mondiale de puces électroniques et adaptent leur parcours d’achat en conséquence.

Réalisé par La Société TRADER auprès des utilisateurs de la plateforme AutoHebdo.net, le dernier sondage révèle qu’environ neuf acheteurs de voitures québécois sondés sur dix modifient leurs habitudes.

« Nous sommes déterminés à analyser et à fournir des données et des informations de haut niveau sur le marché en pensant à nos partenaires concessionnaires canadiens », a déclaré Benoît Béland, directeur de marque AutoHebdo.

« Avec la pénurie mondiale actuelle de puces électroniques et les défis imposés à l’industrie automobile, les concessionnaires ont tout intérêt à adapter leur service client et leurs efforts marketing afin de tirer avantage du changement de comportement des consommateurs et ainsi stimuler les ventes. » Benoît Béland

Des Acheteurs déterminés

Le sondage démontre toutefois que la demande et l’intérêt persistent. Les acheteurs sont conscients de la pénurie et sont prêts à déployer plus d’efforts pour acheter leur prochain véhicule.

Les données recueillies montrent que 42 % des répondants seraient prêts à voyager plus loin pour acheter un véhicule. De ce groupe, 31 % sont prêts à parcourir plus de 400 kilomètres pour le véhicule de leur choix.

En réponse à la baisse temporaire de l’offre de véhicules neufs sur le marché, 27 % des acheteurs de voitures sont prêts à passer de l’achat de véhicules neufs à l’achat de véhicules d’occasion. De plus, 20 % des consommateurs sont prêts à changer de marque et de modèle.

Comme la plupart des Canadiens sont conscients de la pénurie de puces électroniques, ils comprennent également l’impact que cela pourrait avoir sur le processus d’achat d’une voiture. Au cours de l’enquête, 79 % des acheteurs de voitures neuves s’attendent à des prix plus élevés sur les automobiles, et 65 % s’attendent à ce qu’il y ait moins d’opportunités pour négocier les prix.

Des impacts similaires sont attendus sur les véhicules d’occasion. Lorsque les personnes interrogées ont été questionnées par rapport à ce qu’ils s’attendaient du processus d’achat de voitures d’occasion, 74 % prévoient des prix plus élevés, 63 % s’attendent à moins de stocks de véhicules disponibles et 55 % pensent qu’il y a moins de marge de négociation sur les prix.

Malgré cette pénurie anticipée de véhicules d’occasion, AutoHebdo.net confirme qu’il y a autant de voitures d’occasion annoncées sur le marché qu’à pareille date l’an dernier.

Les acheteurs veulent des outils de comparaison

Lorsque les sondés ont été questionnés sur quels outils les aideraient dans leur processus d’achat de voiture, 49 % des acheteurs trouveraient avantageux d’avoir accès à un outil de comparaison de prix comme celui que l’on trouve sur AutoHebdo.net. Aussi, 39 % ont indiqué qu’ils passeraient plus de temps à parcourir un marché en ligne pour effectuer des recherches et comparer les prix.

En gardant ces données en tête, les concessionnaires gagneraient à maintenir une présence forte et optimisée sur les marchés automobiles en ligne. Assurez-vous de mettre à jour les prix pour qu’ils soient basés sur la valeur marchande actuelle.

Par ailleurs, étant donné que les consommateurs s’attendent à ce qu’il y ait moins de promotions, les concessionnaires qui proposent des incitatifs devraient prendre des mesures pour en tenir compte dans leurs supports marketing.

Partagez l'article

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page