Pedlex: record après record

Pedlex: record après record

L’année fiscale de Pedlex s’est terminée le 30 septembre et la compagnie a encore dépassé ses objectifs. «Depuis trois ans, nous enfilons les années record et, cette année, de beaucoup ! Tous mes représentants ont battu leurs objectifs », déclare Yves Poirier.

Le vice-président de l’entreprise fondée en 1976, achetée par son père Pierre en 1981 et présidée aujourd’hui par son frère Francis, demeure cependant lucide : « L’économie de la province va super bien. Tout le monde est occupé, au point de manquer de personnel. Nous devons nous-mêmes parfois refuser des installations faute de main-d’œuvre. »

Sirius: Application

C’est devenu la norme: tous les constructeurs de prestige à qui suffit une seule concession au Québec (Ferrari, McLaren, etc.) sont clients de Pedlex. «Il restait Rolls-Royce et nous l’avons fait cette année. Avec le temps, notre nom s’est établi. Un concessionnaire voit nos installations chez un collègue, il est impressionné, il nous appelle. »

« D’être membre LAR nous aide aussi, constate Yves. Ça m’amène des concessionnaires dont LAR s’occupe dans le cadre d’un projet global. Nous vendons de plus en plus en Abitibi, là où des concessionnaires commencent un nouveau programme Image. L’instant où tu en as un qui décide de se refaire une beauté, ça déboule. »

Est-ce que les groupes de concessions profitent de leur pouvoir d’achats pour influencer la facture ? « Oui et non, dit le v.-p. Si le groupe me passe une commande pour quatre concessions d’un coup, ça sera une autre histoire. Mais ce n’est pas le cas. Les commandes sont souvent espacées de plusieurs mois, voire de plusieurs années. Cela dit, tu peux leur accorder un peu plus, par exemple en restant à l’ancien prix même si celui-ci a grimpé. C’est correct, c’est du volume. »

« Quand on vend des mezzanines, c’est du Cogan qu’on installe, une compagnie centenaire du Québec, mais je dirais que 80% de ce que je vends aux concessionnaires, c’est du Rousseau, qui raffine sans cesse son produit. On parle de l’un des plus grands manufacturiers de coffres, pas juste en Amérique du Nord mais bien au monde ! »

 

Les souhaits de 2019

« Depuis le jour un de notre nouvelle année, tout va très bien, confie Yves Poirier. Si je réalisais en 2019 une année sem- blable à celle de l’an passé (augmentation des revenus de 14 %), je serais vraiment content et là, on est déjà en avance ! Un nouveau record sera quand même dur à concrétiser puisque nous ne sommes pas une start-up, nous sommes une vieille compagnie qui ne lâche jamais. Avec notre cinquantaine d’employés, nous sommes très prudents. À moins d’une occasion inouïe, nous ne recherchons pas les acquisitions. Tant qu’il n’y aura pas de récession, une autre belle année se dessine à l’horizon. »

 

Sur la photo

Pour Yves et Francis Poirier, respectivement vice-président et président de Pedlex, les années se suivent et se ressemblent : record après record !

Au sujet des bilans annuels d’AutoMédia

A chaque année, AutoMédia dédie la périodes des Fêtes aux bons coups qu’ont effectué les fournisseurs au courant de la dernière année, ainsi qu’à leurs souhaits pour la nouvelle année. 

 

Catégories: Industrie

À propos de l'auteur

écrire un commentaire

<