Mazda Chatel: légère hausse des ventes en 2018 et de grosses attentes pour 2019

Mazda Chatel: légère hausse des ventes en 2018 et de grosses attentes pour 2019

Chez Mazda Chatel, l’année qui vient de se terminer aura été une bonne année. Pas une année record… mais une bonne année tout de même.

«On a connu une hausse de 1,6 % environ de notre volume de vente dans les véhicules neufs. On a vendu 753 véhicules neufs en 2018, contre 741 l’année précédente. On a fait mieux que notre constructeur pour l’ensemble du pays», explique Pierre Rhéaume, copropriétaire de la concession. 

«C’est dans le véhicule d’occasion qu’on a connu une hausse fulgurante. C’est majeur avec un grand M!» ajoute-t-il. M. Rhéaume précise que Mazda Chatel a vendu 375 véhicules d’occasion en 2018, alors qu’il avait en avait vendu 250 en 2017. Une hausse de 50 %.

Sirius: Application

«Présentement, le CX-5 est le modèle qui se vend le mieux. Il représente 40 % du volume de vente de Mazda Chatel dans les véhicules neufs. «Les gens regardent le CX-5 et la Mazda6. Et pour les mêmes versements, ils ont l’agrément d’avoir un VUS plus spacieux et la traction intégrale avec le CX-5.», conclut-il.

Il est aussi important de souligner que l’année 2018 marquait le 40e anniversaire de la concession. Cet anniversaire coïncidait avec le 50e anniversaire de l’arrivée de la marque au Canada. Il s’agit du plus ancien concessionnaire Mazda de la région de Québec.

 

Mazda 3 2020

2019 une année remplie de promesses

«On aura la nouvelle Mazda3, avec une version à traction intégrale. On attend ça impatiemment. Chez nous, des berlines à quatre roues motrices, ça n’existe pas, nous dit M. Rhéaume.

«Il y a aussi la technologie SkyActiv X qui promet une consommation de carburant équivalente à celle d’un modèle diesel», ajoute-t-il. Ces innovations nous permettront de mieux se positionner contre le principal concurrent qui est Subaru.

«On a eu des années difficiles, mais ça c’est en arrière de nous autres. On voit beaucoup de positif dans les années à venir. Nos produits vont se raffiner. On souhaite une hausse de nos ventes et raffermir notre part de marché. Et comme disaient les Nordiques : “Le meilleur reste à venir!”» conclut M. Rhéaume.

 

 

 

Catégories: Actualités

À propos de l'auteur

Paul-Robert Raymond

Actuellement journaliste pupitreur à temps plein au quotidien Le Soleil à Québec, Paul-Robert Raymond collabore également dans les pages Auto et rédige également des textes sur l’aviation dans le même journal. Il a fondé le Magazine AutoLogique dans les années 1990, dans la foulée de l’émergence d’Internet.

écrire un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas dévoilée
Les champs requis sont indiqué*