Automobile Femme Travail

Manque de main-d’œuvre : une préoccupation dominante

 

Adapter l’éducation 

Puisqu’on parle de qualification, un autre participant pointe les programmes de formation du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES). Ils ne reflètent plus la réalité du marché du travail. Le DEP est resté inchangé malgré l’évolution de l’industrie. On donne l’exemple du soudage au plomb, matière toujours enseignée, alors que le procédé n’est plus utilisé dans les entreprises. Les technologies bougent vite, mais les programmes de formation du MEES restent figés. Les finissants qui entrent sur le marché du travail ne possèdent donc pas les qualifications recherchées par les entreprises. Le taux de placement est d’ailleurs très faible dans certains corps de métier. Et cela, c’est sans parler du faible taux d’inscription à ces programmes. Les jeunes orientent leur carrière ailleurs.

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page