L’odeur des véhicules serait-elle cancérigène?

 

Point de départ pour d’autres études

Conscients que la variabilité des concentrations chimiques peut varier selon les pays, les chercheurs concluent que cette étude fournit un point de départ pour des analyses de risques supplémentaires.

Source: Inhalation of two Prop 65-listed chemicals within vehicles may be associated with increased cancer risk, Environment International Volume 149, April 2021.

 

 

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page