Lockout au Saguenay: Un 3e hiver dehors ?

Lockout au Saguenay: Un 3e hiver dehors ?

Les négociations demeurent au point mort entre la Corporation des concessionnaires automobiles Saguenay-Lac-Saint-Jean-Chibougamau et le Syndicat démocratique des employés de garage Saguenay-Lac-Saint-Jean.

 

Pour Joël St-Amant, en lockout depuis le début de cette histoire, la suite paraît très claire : « Nous sommes trop loin pour ne pas continuer » dit-il, et il n’est pas le seul à garder les rangs. À Saint-Félicien, à l’exception d’une seule personne, tous les employés en lockout des quatre garages impliqués dans ce conflit se retrouvent encore tous sur les piquets de grève.

 

Les dépôts de plaintes et de poursuites se multiplient de part et d’autre. Cet automne, le Comité paritaire Saguenay-Lac-Saint-Jean en a livré 11 à autant de garages et concessions pour ne pas avoir respecté le ratio un mécanicien/deux apprentis. Certains ateliers contestent la mise à l’amende de 50 $ en évoquant le fait que les personnes qui auraient exécuté certains travaux de mécanique ne sont pas assujetties aux mêmes normes que des travailleurs syndiqués.

 

Négociations finales

 

Cet été, après avoir ouvertement déclaré que la négociation lui était imposée, Gino Fortin, président de la Corporation, renforçait l’impression que le conflit était dans une impasse. D’autre part, en septembre dernier, le premier ministre Philippe Couillard confirmait que son ministre du travail, Sam Hamad, avait presque terminé le projet de loi spéciale. Toutes les parties sont donc retournées à la table des négociations, i.e. M. Fortin, le médiateur Normand Gauthier et Georges Bouchard, président du syndicat des employés de garage, pour quatre jours de négociations, les 19-20 octobre et les 6 et 12 novembre.

 

Catégories: Actualités

À propos de l'auteur

écrire un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas dévoilée
Les champs requis sont indiqué*