Les ventes de véhicules d’occasion au Québec en 2019

Les ventes de véhicules d’occasion au Québec en 2019

En 2019, en comparaison avec 2018, les concessionnaires de véhicules neufs ont perdu 2 % du marché de l’usagé l’an dernier, au profit des concessionnaires de véhicules d’occasion. 

Avec 23 % du marché de l’occasion, les concessionnaires de véhicules neufs se retrouvent au même niveau qu’en 2010 et 2011. Leurs parts du marché avaient grimpé jusqu’à 27 % en 2015, mais sont en baisse depuis. 

 

Ventes au Québec en 2019 

  • Ventes de véhicules neufs : 441 695 (34,7 %)
  • Ventes de véhicules d’occasion : 831 817 (65,3 %)
  • Ventes totales : 1 273 512 

 

Ventes de véhicules d’occasion en 2019 par type de concessionnaires

  • Concessionnaires de véhicules neufs : 191 318 (23 %)
  • Concessionnaires de véhicules d’occasion : 349 363 (42 %)
  • Ventes privées : 291 136 (35 %)
Ventes véhicules d'occasion 2019 au Québec

Ventes véhicules d’occasion 2019 au Québec

 

 

Les ventes au Canada en 2019 et les prévisions pour les cinq années à venir 

Denis Desrosiers, président DesRosiers Automotive Consultants.

La firme DesRosiers Automotive Consultants et IHS Markit prévoient une baisse des ventes de véhicules neufs au Canada pour les deux prochaines années, mais estiment qu’elles vont revenir en force au-dessus des deux millions d’unités en 2024. 

Les prévisions sont plus optimistes quant aux ventes de véhicules d’occasion; on s’attend à des augmentations constantes jusqu’à un sommet en 2023. Un léger ralentissement est alors prévu pour la cinquième année (2024). 

Prévisions ventes véhicules au Québec 2019 2020 2021 et plus

Note: les prévisions suivantes sont pré-COVID-19

 

 

J.D. Power « PIN » le Québec sur la carte des véhicules usagés

Grâce à son Power Information Network (PIN), J.D. Power a analysé plus de 107 000 transactions de véhicules d’occasion chez des concessionnaires du Québec de 2018 à 2019. AutoMédia vous présente les chiffres à retenir de ce bilan, mis en perspective avec le reste du Canada et accompagné des commentaires de Robert Karwel, directeur principal, PIN/Division automobile pour le Canada.

 

Prix des véhicules d'occasion au Québec en 2019

 

L’analyse de Robert Karwel 

Robert Karwel, directeur principal, PIN/Division automobile pour le Canada.

Robert Karwel, directeur principal, PIN/Division automobile pour le Canada.

1 : Les concessionnaires du Québec ont fait du bon boulot en 2019 pour continuer à faire « tourner » les véhicules usagés le plus rapidement possible. Avec une moyenne de rotation de 67 jours, ils n’ont mis qu’un jour de plus que l’année précédente. Pendant ce temps, au Canada, la moyenne de rotation augmentait de 67 à 71 jours.

 2 : En 2019, le coût moyen d’acquisition des véhicules d’occasion a augmenté plus rapidement au Québec qu’ailleurs au Canada, ce qui est en soi une bonne chose. 

 

En effet, l’écart entre le coût moyen d’acquisition d’un véhicule d’occasion en 2018 au Québec et celui du reste du Canada était de 4093 $, mais il s’est réduit l’an dernier à 3817 $. Voilà qui a eu pour conséquence de relever de 1176 $ le prix moyen de vente des véhicules d’occasion au Québec en 2019, contre 714 $ au pays.  

Tout bien considéré, cela a permis aux concessionnaires du Québec d’accroître leur marge moyenne de profit de 1242 $ à 1304 $ et, du même coup, de diminuer le fossé qui persiste avec la marge moyenne de profits de leurs confrères canadiens. Cet écart est passé de 314 $ en 2018 à 240 $ en 2019. 

* La différence du coût d’acquisition moyen à travers le pays est largement influencée par les prix plus élevés des camionnettes dans les Prairies et des véhicules de luxe en Colombie-Britannique. 

 

 

Finances et Assurances 

Ventes véhicules d'occasion au Québec en 2019

Lexique: 

  • Captive: transaction financière impliquant une banque partenaire avec un constructeur automobile.
  • Contrat de service: produits vendus lors d’une transaction par le département de F&A. Ex: les garanties prolongées, les programmes de changements d’huile prépayés, etc.
  • PVR (Per Vehicle Retail): moyenne des ventes du département de F&A sur toutes les transactions effectuées sur une période donnée.

 

L’analyse de Robert Karwel

Les taux de captivité des institutions financières sont plus bas à Montréal, ainsi que le taux d’intérêt moyen, ce qui signifie que les établissements de la métropole montréalaise réussissent à accroître leur profits sur le prêt, ainsi qu’à dénicher de meilleurs taux d’intérêt pour leurs clients.

Au bout du compte, le total du profit moyen sur le PVR a augmenté de 54 $ en 2019 au Québec, pour s’installer à 741 $. Cette croissance est supérieure à la moyenne nationale qui, elle, n’a augmenté que de 40 $. 

 Par contre, un élément pourrait devenir troublant dans le futur : le ratio prêt-valeur. Bien que le taux moyen ait diminué de deux points au Québec, il demeure plus élevé que la moyenne nationale (116 % vs 112 %). Nous savons, grâce à nos données, que les Québécois ne versent pas moins d’acompte pour leurs véhicules (au Québec comme au Canada, la moyenne est de 9,3 %). Plutôt, la situation s’explique par le fait que plusieurs consommateurs québécois sont en situation d’équité négative sur leur échange, et qu’ils intègrent une plus grosse partie de ce solde impayé dans leur transaction que la moyenne nationale. 

 

 

Démographie des acheteurs 

Ventes véhicules d'occasion au Québec en 2019

 

 

L’analyse de Robert Karwel 

 En 2019, il n’y a eu que très peu de variations dans la démographie des acheteurs, tant au Québec qu’à travers le pays. Tout au plus, on note que le Québec présente légèrement plus de consommateurs appartenant au groupe d’âge des 56 ans et plus. 

 

 

 

Type de véhicules : Véhicules grand public versus véhicules de luxe

Ventes véhicules d'occasion au Québec en 2019


L’analyse de Robert Karwel

Si l’indicateur « Jours de rotation » va relativement bien dans son ensemble, la situation est cependant moins rose pour les véhicules de luxe. En effet, au Québec en 2019, les véhicules de luxe ont mis neuf jours de plus qu’en 2018 avant de trouver preneur – et ce, sans aucune réelle augmentation quant à la marge de profit.  

 

Top 10 des véhicules d’occasion les plus vendus au Québec en 2019 – selon Dealertrack et Cox Automotive Canada

Top 10 des véhicules d’occasion les plus vendus au Québec en 2019 – selon Dealertrack et Cox Automotive Canada

 

Analyse de Maria Soklis, présidente de Cox Automotive Canada

Maria Soklis, Cox Automotive Canada

Maria Soklis, Présidente de Cox Automotive Canada

« Selon nos statistiques chez Dealertrack, 37,5 % des ventes de véhicules d’occasion au Québec sont des voitures compactes, avec la Honda Civic, la Toyota Corolla et la Hyundai Elantra en tête de liste. Notez que seule la Honda Civic se retrouve aussi dans le Top 3 national. »

 

 

KIJIJI 

Voici quelques statistiques de Kijiji Autos, ainsi que quelques explications de Jean-François Blaquière, Directeur Régional des Ventes, Est du Canada

Jean-François Blaquière: nouveau directeur des ventes pour le Québec de Kijiji Autos

Jean-François Blaquière: nouveau directeur des ventes pour le Québec de Kijiji Autos

Augmenter ses leads. 

De 2018 à 2019, Kijiji Autos a observé une augmentation de 35% des consultation de ses annonces qui ont aussi générées 23% plus de leads sur la même période. 

JFB: Il y a plusieurs chose que les concessionnaires peuvent faire pour augmenter le nombre de leads que génère leurs annonces, en commençant avec une bonne gestion de son approvisionnement en véhicule. Ça semble évident, mais tu dois avant tout acheter les bons véhicules au bon prix. La façon que la direction va coacher ses acheteurs aura aussi un impact direct sur la qualité de l’inventaire. 

Ensuite une bonne mise en marché est primordial: de bonnes photos, un bon titre, une bonne description. Il est important de parler du véhicule avant de parler de la concession. Enfin, il faut être rapide. Un concessionnaire capable de mettre une annonce en ligne en moins de 3 jours va vendre plus de véhicule qu’un concessionnaire qui en prend 5. C’est aussi simple que ça. 

 

Prix négociable ou pas? 

Le prix du véhicule demeure des facteurs les plus important dans la prise de décision des clients. En effet, le canadien moyen est prêt à conduire 70km pour sauver 500$.  De plus, 29% des consommateurs disent encore désirer avoir une marge de manoeuvre pour négocier le prix du véhicule une fois chez le concessionnaire (un chiffre en baisse de -8% par rapport à 2017)

Tu dois t’assumer dans ton positionnement. C’est un ou l’autre. Si ton prix est négociable, tu n’as pas besoin d’en parler puisque tes clients vont négocier de toute façon. Mais si tu affiches un prix qui n’est pas négociable, il est important que tu supportes ta politique de prix avec une bonne stratégie marketing. Tu dois pouvoir démontrer que ton prix est juste et transparent. Tu dois t’assumer de A-Z. Quand le client rentre en concession, tu dois taper sur le clou pour que le message soit claire et qu’il comprenne sans l’ombre d’un doute que tes prix sont bons. Tu dois aussi gérer ton équipe pour qu’il puisse à leur tour faire face aux clients qui insiste à négocier. Enfin, tu dois être capable de supporter tes prix avec des chiffres, par exemple en comparant avec d’autres véhicules similaires à vendre sur Kijiji Autos. 

 

Acheter et vendre 100% en ligne: pourquoi pas maintenant ?

39% des client, soit 12% de plus qu’en 2017, disent être prêt à acheter un véhicule en ligne. 

JFB: Il y a plusieurs astres qui doivent s’aligner avant qu’on soit prêt à vendre des véhicules 100% en ligne. Soit, les technologies qui vont permettre aux concessionnaires d’offrir une expérience de vente en ligne à la hauteur de l’attente des clients existe déjà et elles sont en train de se raffiner. Par contre, il faut aussi être en mesure de créer une expérience omnicanal impeccable. Le client doit être en mesure de reprendre son expérience là ou il s’est arrêté, de n’importe où, à n’importe quel moment. Enfin, il faut que ça devienne une pratique mainstream pour que la tendance de vendre des véhicules en ligne prenne.

Catégories: Industrie

À propos de l'auteur

Alex Crépault

Passionné de l'automobile depuis 1981. Journaliste automobile, créateur du magazine Québec Tuning, promoteur de la série Drift Mania, directeur de marketing automobile pour BMG/Scion Canada et co-propriétaire de MediaGo Communications Inc.

écrire un commentaire

<