Sylvie Brunelle, directrice principale ventes financement automobiles Québec BMO

Les fraudes les plus courantes chez les concessionnaires automobiles

« Quand on demande une confirmation salariale – ce qui n’arrive pas souvent, i.e. 10% des dossiers – la recherche supplémentaire confirme que le salaire réel ne correspond à l’info dans 98% des cas.

« On ne vérifie pas si souvent que ça parce qu’on s’attend à ce que ça soit fait par le directeur commercial. Prenons une jeune femme qui travaille dans un dépanneur et qui prétend gagner 45 000$ par année. Je m’attends à ce que le F&I allume un peu ! »

 

Les conséquences

  • J’accorde un nombre d’approbations automatiques à la concession mais je les retire quand on s’aperçoit que les gens ne les utilisent pas correctement par manque de vigilance.

 

  • Quand une concession est trop souvent victime de fraudes, on met fin à la relation. Des fois, on ne doute pas même de l’intégrité du concessionnaire mais le type de client qu’il sollicite n’est pas un risque acceptable pour nous.

 

  • J’ai poursuivi en cour un concessionnaire qui, lui, a poursuivi sa directrice commerciale.

 

  • Il m’est arrivé de refuser un prêt à un marchand parce que nous, à l’interne, nous avions découvert la fraude à temps. Je dis alors au concessionnaire de récupérer le véhicule le plus rapidement possible.

 

  • J’ai vu un marchand mettre une récompense de 5 000$ sur Facebook pour qu’on l’aide à récupérer un véhicule de 50 000$ équipé d’une géolocalisation. Il l’a retrouvé en l’espace de quelques jours.

 

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page