MINI LAVAL

Les concessions fantômes

« Les satellites sont fréquents aux États-Unis et en Europe, poursuit M. D’Argenio. Dans les vieux pays, ça se comprend facilement : le manque d’espace force un concessionnaire à ouvrir des « boutiques », des salles de montre qui mettent en valeur les modèles mais qui ne comportent aucun département des pièces ou atelier de service. »

« Un satellite fait aussi du sens sur le plan financier puisque les deux bâtisses – la principale et le satellite – n’exigent qu’un seul contrôleur, un seul directeur de compte, etc. »

 

Carmine D'Argenio
Carmine D’Argenio, président de BMW-MINI Laval

 

Voir le Bottin de tous les groupes du Québec (2018), ici. 

Voir tous les changements chez les groupes de concessionnaires automobiles depuis septembre 2017, ici. 

Les groupes de concessionnaires au Québec 2018

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page