MINI LAVAL

Les concessions fantômes

« Nous nous assurons que notre image sera bien respectée, poursuit M. Lapierre. Le concessionnaire va prendre des engagements dans ce sens. Car pour nous, un satellite, c’est un concessionnaire complet, qui offre tous les services. C’est l’une de nos exigences. »

Mais pourquoi alors ne pas parler d’une concession en bonne et due forme ?

« C’est vrai que ça ressemble à du « stand alone » mais dans ma liste de concessions, ils sont sous la responsabilité d’une « concession-mère », en vertu du territoire défini par le PMA. »

Dit autrement, ça ressemble à un compromis. Le constructeur a ses analyses du territoire et le concessionnaire a les siennes (appuyées en plus par plusieurs années d’opération dans le marché visé). Le premier donne donc au second l’autorisation de pousser plus loin l’exploitation de la marque mais sans dépasser les limites du territoire et en faisant en sorte que les chiffres de vente du satellite rejoignent ceux de l’autre concession.

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page