Les 25 ans d’ADESA Montréal: Tout est possible maintenant !

Les 25 ans d’ADESA Montréal: Tout est possible maintenant !

Le 16 mai dernier, ADESA Montréal a organisé une exceptionnelle Grande vente 25e anniversaire à ses immenses installations de Saint-Eustache. Les acheteurs et les vendeurs ont vu de l’action sur toutes les lignes tôt le matin jusqu’au milieu de l’après-midi, en plus d’être inondés de cadeaux dans une ambiance festive.

Les quelque 500 employés qui s’activent, autant à l’avant-scène des encans que derrière (l’équipe de transporteurs qui ramassent les véhicules chez les concessionnaires, l’équipe d’inspecteurs qui repèrent les dommages à réparer, l’équipe de mécaniciens et de techniciens, l’équipe de l’esthétique, etc.), ont tous participé à leur manière à rendre cette journée très spéciale.

Sirius: Application

Sur les 25 années écoulées, Simon Robitaille, l’actuel vice-président régional Est du Canada et directeur général d’ADESA Montréal, a consacré les 11 dernières à transformer son château-fort en plaque tournante québécoise. « Environ 2 500 véhicules sont offerts ici chaque semaine et nous allons sans doute grimper à 3 000 d’ici les prochains mois en raison des nombreux retours de location », prédit M. Robitaille.

Outre l’encan physique qui se déroule tous les mercredis, Adesa vend désormais des véhicules à tous les jours sur le Web, à la manière d’un eBay. « Je dirais aujourd’hui qu’au moins 40% de nos ventes se transigent sur Internet. Même pendant l’encan physique, il y a beaucoup de gens qui misent à distance via le Web. Ils peuvent être assis confortablement dans leur concession, dans l’Ouest du pays ou au Japon. Ils voient la vente se dérouler en temps réel sur notre LiveBlock », dit le directeur général.

 

De physique à numérique

En un quart de siècle, il s’en passe des choses ! « Nous avons connu plusieurs cycles économiques qui ont affecté la business, rappelle Simon Robitaille. L’avènement de la location des véhicules a également joué un rôle majeur. Le phénomène a été bon pour les encans en créant du volume. Ne serait-ce que pour entreposer tous ces retours de location, nous avons les espaces nécessaires. Nous sommes le « hub » naturel où sont préparés les véhicules avant la vente. »

« Durant ces 25 ans, nous avons aussi appris à dévoiler à l’avance ce qu’il y aura à l’encan la semaine prochaine. Le catalogue est accessible en ligne, de même que les rapports CarProof et autres. Avant, c’était la surprise quand le marchand amenait son véhicule le matin même de l’encan », rappelle M. Robitaille.

Internet a injecté du sang neuf aux encans criés en plus d’uniformiser les marchés à l’échelle nationale. « Dans l’Ouest, explique Simon, les véhicules étaient souvent plus chers. Mais un plus juste équilibre s’est établi car les acheteurs de partout au Canada voient maintenant ce qui se paient dans chaque province, ce qui aplanit les différences de prix. »

Tout le data enregistré par ADESA enrichit son Guide du marché, lequel est d’accès gratuit pour les clients réguliers (50 transactions et plus par année) et offerts en abonnement aux autres. Un outil pratique pour savoir ce que les véhicules valent sur le marché.

Et la technologie ne s’arrêtera pas, bien au contraire. Par exemple, KAR, la compagnie-mère d’ADESA, a complété en 2017 l’achat de TradeRev, une application qui facilite les mouvements de véhicules entre concessionnaires.

« Les applications changent la donne car on peut mettre un véhicule en vente sur TradeRev sans l’amener chez ADESA. Mais ADESA s’occupera du transport et logistique des véhicules vendus via TradeRev. Notre compagnie se diversifie là où va le progrès. La compagnie reste aussi à l’affût des tendances en ce qui attrait aux véhicules autonomes, les flottes indépendantes et les données de toutes sortes qui émanent de l’industrie et des transactions qui sont complétées dans notre écosystème. Dans le fond, résume Simon Robitaille, tout est possible maintenant et le sera encore plus demain. »

 

SUR LA PHOTO D’ENTÊTE

Du beau monde pour accueillir les premiers clients tôt le matin : Daniel Demers, directeur général ADESA Québec, James Dalgleish, directeur régional AFC, Geneviève Éthier, directrice marketing Groupe JCL, Dino Fuoco, directeur des comptes commerciaux ADESA Montréal, Michel Doucet, directeur des opérations ADESA  Montréal, Pier-Luc Parent, directeur des ventes et marketing ADESA Montréal, Simon Robitaille, vice-président régional Est du Canada et directeur général ADESA Montréal, Linda McKeown, directrice du service à la clientèle, Trevor Henderson, chef de l’exploitation ADESA Canada, Christiane Ouellette, coordonnatrice marketing ADESA Montréal, Valérie, agence District, Yves Gagnon, directeur de succursale de Montréal AFC, et Réjean St-Pierre, représentant des ventes Groupe JCL.

 

Bel accueil

Bel accueil

Back to the Future

Back to the Future

DJ en action

DJ en action

Gagnant 3

Gagnant 3

Gagnant 5

Gagnant 5

Gagnant 2

Gagnant 2

Gagnant 6

Gagnant 6

Gagnant 4

Gagnant 4

Gagnant 7

Gagnant 7

Gagnant 8

Gagnant 8

Gagnant 1

Gagnant 1

Gagnant 10

Gagnant 10

Tammy

Tammy

Et le gagnant est

Et le gagnant est

Comptoirs occupés

Comptoirs occupés

Adesa building

Adesa building

Catégories: Industrie

À propos de l'auteur

écrire un commentaire

<