L’avenir des concessionnaires: Êtes-vous de ceux qui «révolutionneront»?

À une récente conférence J.D. Power TalkAuto organisée à Toronto, Steve Carlisle, président et directeur général de la General Motors du Canada, a réaffirmé que sa compagnie devait, à l’instar de toute l’industrie automobile, se réinventer. Déjà 3e plus grand constructeur du monde avec ses 9,8 millions de véhicules qui talonnent Toyota (10 083 783 unités) et Volkswagen (9 930 600 unités), Carlisle a réitéré la déclaration des plus provocatrices de sa grande patronne, Mary Barra: «Notre but est de perturber notre modèle d’affaires et d’amener notre relation-clientèle bien au-delà de la voiture.»

Par: David Booth

 

Dans la foulée de cet objectif, M. Carlisle a renouvelé l’engagement de GM pour l’entreprise d’autopartage Lyft, pour les véhicules électriques zéro émission et, bien sûr, pour les voitures autonomes. Il a rappelé que le constructeur voit «cette transformation comme une occasion d’augmenter la valeur de ce que nous offrons aux clients et de redéfinir notre compagnie.»

…la numérique, celle vécue sur une base quotidienne par les concessionnaires, celle en train de transformer la vente automobile au point d’affecter bientôt tout un chacun en Amérique du Nord.

C’est là le genre de déclarations-choc que gobent les rédacteurs financiers des journaux au petit-déjeuner, pour en faire les manchettes de 11 heures. Mais qui laisse de côté l’autre révolution, la numérique, celle vécue sur une base quotidienne par les concessionnaires, celle en train de transformer la vente automobile au point d’affecter bientôt tout un chacun en Amérique du Nord.

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page