Indice Canadian Black Book de rétention de la valeur : l’été 2019 a été chaud!

Indice Canadian Black Book de rétention de la valeur : l’été 2019 a été chaud!

À la fin du mois d’août, l’indice Canadian Black Book de rétention de la valeur n’aura jamais été aussi élevé. Il s’est hissé à 107,2, toutes catégories confondues, un sommet depuis la création de l’indice en 2005.

 

Sirius: Application

La voiture est loins d’être morte!

De façon plus spécifique, l’indice pour la catégorie des compactes a fracassé un record à 116,3, malgré  la rumeur qui dit que la «voiture est morte». La variation par rapport à 2018 s’élève à 10 points et à 2,5 points par rapport au mois précédent.

Les voitures intermédiaires ont aussi atteint un record avec 107,4, soit 5,5 points par rapport à l’an dernier et 1,4 par rapport à juillet dernier. Ces deux records demeurent impressionnants alors que tout le monde croit que la demande du marché s’est dirigée vers les VUS et les multisegments. 

Carrières Auto

L’indice pour les voitures pleine grandeur a connu une légère hausse de 2,2 points par rapport à juillet.

 

Quelques baisses

De l’autre côté du spectre, quelques catégories ont connu un mois d’août moins heureux. Sans que ce soit des records de décroissance, l’indice de la catégorie des VUS compacts de luxe a connu un creux de 5,4 points par rapport à 2018 et de 1,1 point par rapport au mois précédent. Ce segment était au plus haut point en juillet l’année dernière, mais il a perdu des plumes depuis. Toutefois, la catégorie domine toujours l’industrie en ce qui concerne la rétention de la valeur de revente.

L’indice de la catégorie des minifourgonnettes a chute de 4,1 points par rapport à 2018 et de 1,7 point par raport à juillet dernier.

Ce que l’indice nous dit

L’indice CBB de rétention de la valeur d’échange des voitures usagées reflète ce que le marché des véhicules d’occasion est prêt à payer lors des encans, entre autres, afin de se procurer une unité de qualité moyenne (average) pour la revente.

CBB publie depuis 2005 cet indice afin de «donner un aperçu précis et non biaisé sur la santé du marché des véhicules usagés». L’année à laquelle il a été créé, il était à 100. Au fil du temps, l’indice a chuté jusqu’à 75 en 2009, au plus fort de la dernière crise économique. Ce qui signifiait que les marchands étaient prêts à payer que les trois quarts de la valeur des véhicules selon le CBB, lors des encans.

Cet indice peut être consulté tous les mois en ligne à blog.canadianblackbook.com. 

 

 

 

Catégories: Actualités

À propos de l'auteur

Paul-Robert Raymond

Actuellement journaliste pupitreur à temps plein au quotidien Le Soleil à Québec, Paul-Robert Raymond collabore également dans les pages Auto et rédige également des textes sur l’aviation dans le même journal. Il a fondé le Magazine AutoLogique dans les années 1990, dans la foulée de l’émergence d’Internet.

écrire un commentaire

<