GM Canada: changement de président

GM Canada: changement de président

Il y a quelques jours, un jeu de chaise musicale s’est tenu en haut lieu chez General Motors : Johan de Nysschen a quitté ses fonctions de président mondial de la division Cadillac, Steve Carlisle a délaissé la présidence de GM Canada pour aller le remplacer aux États-Unis et Travis Hester s’amène pour prendre la place de M. Carlisle à Oshawa.

Le Sud-Africain de Nysschen, 58 ans, a passé près de quatre ans a tenté de redorer le blason de Cadillac avant qu’on lui montre la porte. Le magazine Automotive News rappelle qu’il a beaucoup travaillé à séparer Cadillac de la maison-mère, comme il l’avait fait auparavant en prônant l’indépendance de la division Infini par rapport à Nissan.

En bout de ligne, il est possible de croire que les grands patrons de GM, plus conservateurs, lui ont reproché de trop vouloir s’éloigner de l’unique héritage de Cadillac, une marque quand même née en 1902.

Steve Carlisle

L’Ontarien Carlisle, 55 ans, n’inspirera pas cette crainte à Don Ammann, le président de GM et le supérieur immédiat du nouveau patron de Cadillac, puisque ce dernier compte déjà 36 années de loyaux services avec la compagnie.

Carlisle ne l’a pas eu facile à ses débuts dans le fauteuil canadien en novembre 2014. Plusieurs concessionnaires, qui avaient perdu leur franchise dans la foulée de la réorganisation après 2008-2009, poursuivaient le constructeur et des négociations ardues s’annonçaient avec le syndicat des travailleurs Unifor.

Or, non seulement Carlisle a-t-il été en mesure de pacifier et les franchisés et les ouvriers, mais il a fait en sorte que GM Canada termine l’année 2017 avec 302 826 ventes, assez pour octroyer le 1er rang des constructeurs à sa société.

Johan de Nysschen

Il débarque chez Cadillac alors que son prédécesseur a déjà mis en place une stratégie qui verra 12 milliards de dollars être dépensés sur 10 ans pour lancer un nouveau produit à tous les six mois jusqu’en 2021, à commencer cette année avec le nouveau XT4.

De son côté, avant sa nomination au Canada, l’Australien Travis Hester, un ingénieur diplômé en 1994 de 46 ans, était depuis 2016 le v.-p. responsable des ingénieurs en chef et des programmes de produits à l’échelle mondiale. Il a débuté sa carrière avec GM en 1995 en tant qu’ingénieur chez Holden, en Australie. Il se rapportera à Alan Batey, président de GM Amérique du Nord.

Travis Hester

Le jeu de la chaise musicale : Johan de Nysschen quitte Cadillac, Steve Carlisle remplace de Nysschen et Travis Hester remplace Carlisle.

 

Catégories: Actualités

À propos de l'auteur

écrire un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas dévoilée
Les champs requis sont indiqué*