Finalement. Un premier salon auto «électrique» à Montréal

Finalement. Un premier salon auto «électrique» à Montréal

C’est à Place-Bonaventure que se tenait le salon des véhicules électriques et hybrides de Montréal, premier du genre en Amérique du Nord, les 26, 27 et mai. Les piles chargées à bloc, le Salon a décollé le 26 au matin devant les médias invités. 

 

Trader

Plusieurs personnalités

Lors de la matinée des médias, Pierre Michaud, producteur de l’émission RPM nous annonçait sa joie de présider l’évènement, et soulignait, par le fait même, les 20 ans de la Toyota Prius, cette pionnière de la mode de motorisation hybride, que l’on croyait vouée à une mode éphémère. Ce Salon serait la confirmation claire que cette thèse était erronée.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, était présent pour l’occasion et en a profité pour réitérer sa ferme intention de faire de Montréal, un leader mondial en électrification des transports et de la mobilité durable d’ici 2020. Il affirmait qu’on ne peut plus, aujourd’hui, songer au développement économique sans réfléchir en fonction du développement durable. Il précisait également que les deux paliers de gouvernement travaillaient de pair avec les municipalités dans une optique verte.

En ce sens, notons également la présence de Pierre Arcand, ministre de l’énergie et des Ressources naturelles, ministre du Plan nord et ministre responsable de la région de la Côte-Nord; Marc Garneau, ministre des Transports du gouvernement libéral, ainsi qu’Eric Martel, président d’Hydro-Québec, tous venus soutenir le Salon et proposer leurs plans d’action.

Salon du véhicule électrique de Montréal

Pierre Michaud, producteur de l’émission RPM et président d’honneur du Salon du véhicule électrique de Montréal.

 

 

Les exposants

Par ailleurs, du côté des fabricants, on en profitait pour présenter les véhicules dits verts. Parmi eux, Nissan s’est occupé de rappeler à tous les intéressés que d’importants rabais sont consentis par le gouvernement du Québec; de 4000$, pour les véhicules d’occasion, à 8000$ pour les voitures neuves, à l’achat des véhicules hybrides et électriques, et que les concessionnaires s’occuperont de tous régler les détails avec les acquéreurs éventuels.

En plus des voitures exposées, le Salon présentait d’autres moyens de transport électrifiés, comme des vélos, des motos, ainsi que des moteurs de bateau dans les soixantaine stands d’exposition.
Près d’une quarantaine de conférenciers se sont relayés durant ce weekend pour instruire les intéressés, de A à Z. De nombreux exposants étaient sur place afin de présenter leurs innovations en matière d’électrification des véhicules et d’énergie durable et les intéressés ont eu la chance de réaliser l’essai routier de véhicules électriques, souvent pour la première fois, mais clairement pas pour le dernière.

Salon du véhicule électrique de Montréal

 

Catégories d’exposants à revoir l’an prochain…

• Automobiles et autobus (concessionnaires, manufacturiers)
• Motos et scooters (concessionnaires, manufacturiers)
• Vélos et cyclomoteurs (concessionnaires, manufacturiers)
• Bateaux (concessionnaires, manufacturiers)
• Triporteurs, chaises roulantes (distributeurs, manufacturiers)
• Planches à roulettes, trotinettes, gyropodes (distributeurs, manufacturiers)
• Karts (concessionnaires, manufacturiers, circuits)
• Accessoires et pièces (distributeurs, manufacturiers)
• Assurances (courtiers, compagnies)
• Banques et entreprises de financements
• Bornes électriques (distributeurs, manufacturiers)
• Électriciens / installateurs de bornes
• Services gouvernementaux / infos sur les programmes
• Associations et regroupements

Catégories: Événements

À propos de l'auteur

Stephane Quesnel

Issu du milieu universitaire, M. Quesnel est journaliste depuis 1994. Il se spécialise dans l'édition de magazines imprimés et en ligne traitant des véhicules routiers depuis 2000. Amant de l’automobile depuis sa première acquisition, c’est au volant de coupé et roadster sport qu’il s’est fait la main. De la MG TD (réplique 1952), à la Toyota MR2, puis à la Dodge Stealth RT, après l’obtention de son permis de conduire, il est passé à l’exploration de la vaste étendue des modèles sous-compacts aux camions commerciaux en tant que rédacteur en chef du magazine CamAuto en 2000. Cinq ans plus tard, il fonde le magazine Actif Roulant et pousse plus loin sa spécialisation dans la gestion de parcs d'autos et de camions. Après avoir vendu Actif Roulant, il lance le magazine francophone de la CADA, Affaires automobiles, en 2006, à l'intention des concessionnaires du Québec. En plus de son rôle de rédacteur en chef, il collabore au quotidien La Presse et publie ses chroniques d'essais d'automobiles dans le livre L'Auto des Éditions La Presse durant quelques années. Depuis décembre 2010, il était de retour dans son rôle de rédacteur en chef du magazine Camauto. Depuis, il a également été plongé dans le vaste monde des pneus, puisqu'il tenait également les rênes de la Rédaction du magazine Pneumag. Aujourd’hui, c’est avec Automédia qu’il poursuit l’aventure ; celle de témoin du monde des concessionnaires d’automobiles du Québec.

écrire un commentaire

<