Les familiales et le marché nord-américain

On pouvait avancer l’hypothèse que l’on voulait.

« C’est la culture “européenne” du Québec » ou encore, « c’est le budget qui diffère de celui des américains » qui fait en sorte que les Canadiens ont toujours un penchant pour les familiales. Même si la configuration familiale est en déclin au Canada sur le plan des ventes nous sommes toujours preneurs.

Les Américains, eux, ne veulent pas de familiales.

Mais le dédain pour cette configuration chez nos voisins du sud nous aide pas; le marché nord-mexicain englobant souvent le marché canadien dans les décisions de « qui aura quoi » dans les nouveaux modèles.

Et même si le marché canadien semble être une niche que les constructeurs qui produisent des familiales veulent toujours exploiter au pays, selon un article paru sur le site d’Automotive News Canada, le ralentissement des ventes est palpable. Une voiture sur 33 vendue au pays est une familiale. En 2012, c’était une voiture sur 16.

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page