Lex Kerssemakers

Entrevue avec Lex Kerssemakers: pour mieux comprendre Volvo

 

A.M. : Dans le cadre de votre relation avec Geely, est-ce que les cultures chinoises et suédoises se mélangent bien?

L.K. : Quand Geely nous a acheté, Li Shufu, son p.-d. g, a décidé que les marques Volvo et Geely resteraient distinctes. Cinq ans plus tard, il a tenu sa promesse. Il a établi une entité qui supervise Volvo et qui a des membres sur le conseil ayant une forte expérience dans l’industrie de l’automobile. Ils nous guident tout en nous faisant confiance. De plus, les Chinois apportent à nos 80 années d’expérience un sens des affaires et une volonté exemplaire. Le S60 Cross Country est un exemple de cette volonté. Nous, les Scandinaves, nous rationalisons et nous calculons et nous attendons, tandis que les Chinois foncent ! Il est encore tôt pour dire si tout va bien se passer mais jusqu’ici, tout va bien.

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page