Dianne Craig

Entrevue avec Dianne Craig, présidente Ford Canada: Le client et le produit avant tout

 

Dianne Craig est présidente de Ford Canada depuis maintenant plus de quatre ans. Aucun de ses six prédécesseurs n’est resté en poste aussi longtemps. Quand on le lui fait remarquer, elle confirme qu’elle a apporté de la stabilité à la division canadienne de l’empire à l’Oval Bleu. AutoMédia l’a rencontrée.

 

AutoMédia : Vous n’avez pas décroché la plus grosse part de marché au Canada en 2015 (Chrysler l’a eue). Déçue ?

Dianne Craig : Nous croyons que ce qui est important est que nous répondions aux besoins de nos clients. Et puis, nous avons été la marque la plus vendue au Canada au cours des sept précédentes années. Mais nos parts de marchés ont diminué parce que, un, nous ne pouvions fournir à la demande des F-150, particulièrement la demande du Québec si forte, et, deux, nous nous sommes montrés prudents face à la location à la journée. Nous avons diminué cette facette de la business pour soigner nos valeurs de revente.

 

AM : Visez-vous à récupérer cette 1ère place en 2016?

D.C. : Ce n’est pas notre but. Nous voulons nous occuper de nos clients et offrir un bon produit. Si la 1ère position vient avec, tant mieux!

 

AM : Je me trompe ou vous considérez Alan Mulally, l’ancien grand patron de Ford (de 2006 à 2014), comme un héros?

D.C. : Il est le héros de plusieurs personnes. Il a eu un impact sur Ford et l’industrie en général. Il est un leader incroyable. Maintenant que Mark Fields a pris sa place – avec Joe Hinrichs qui dirige Ford en Amérique et qui aime beaucoup le Canada – nous avons une bonne équipe de direction. Mark Fields est assurément à sa place. Il a été un visionnaire et un environnementaliste – ce qui est rare dans une industrie comme la nôtre – avec Smart Mobility. Il est à l’affut des tendances, ce qui nous permet d’être rapides et de nous ajuster.

 

AM : Ford a été l’un des premiers constructeurs à offrir des tableaux de bord très futuristes, peut-être même trop. Les critiques ont fusé. Est-ce le prix normal à payer pour avancer?

D.C. : Nous innovons continuellement, mais ceci ne veut pas dire que c’est une course. Il faut prendre des risques calculés, remettre en question les traditions. Si on ne prend pas de risque, on ne va nulle part.

 

AM : Au Québec, les ventes de la Mustang sont loin devant celles de la Chevrolet Camaro. Quel est votre secret?

D.C. : La Mustang est une légende, les gens l’adorent et elle est la meilleure sur tous les plans !

 

Ford Mustang Shelby GT350

 

AM : En revanche, les ventes de la Fiesta battent de l’aile. Quel est son problème?

D.C. : La Fiesta est excellente. Mais comme le dollar canadien est à son plus bas depuis longtemps et que les marges de profit sont plus faibles sur ce type de véhicule, c’est plus difficile à vendre. En plus, le segment dans lequel elle se trouve se porte mal à cause des petits VUS. Heureusement nous avons une bonne offre dans ce dernier segment.

 

AM : Pourquoi les gens semblent-ils tellement attirer vers les multisegments compacts ?

D.C. : Ces véhicules offrent une bonne économie d’essence. Deuxièmement, on disait que les Millennials (la Génération Y) ne voulaient pas d’autos mais, aujourd’hui, par la force des choses, ils ont besoin de véhicules avec de l’espace de chargement car ils ont des enfants et ils vivent en banlieue.

 

AM : Votre C-Max peut justement remplir ce rôle mais il ne va pas très bien. Pourquoi?

D.C. : Nous n’avons pas encore vu un engouement réel pour les véhicules électriques à ce jour, les gens ne distinguent pas toujours VE et véhicule enfichable, l’essence n’est pas dispendieuse, les véhicules à essence sont de plus en plus économiques, et les gens ont peur des distances. Ces faits pourraient expliquer la situation du C-Max.

 

AM : La division Lincoln se porte bien au Québec. On dirait que vos efforts portent fruits ?

D.C. : Toutes les provinces ont vu leurs ventes de Lincoln augmenter. Et nous avons bien commencé l’année 2016 avec un bond de 44% en janvier. Nos acheteurs rajeunissent. C’est l’un de nos objectifs.

 

AM : Malgré toutes les appellations comme MKT, MKZ et MKC, les noms Navigator et Continental sont là pour rester?

D.C. : Oui, ces noms resteront. Et je peux vous dire que les acheteurs de la nouvelle Continental seront des gens qui recherchent quelque chose de différent dans le marché du luxe.

 

Lincoln Continental 2017

 

AM : Le succès de Lincoln est-il attribuable en partie aux annonces mettant en vedette l’acteur Matthew McConaughey?

D.C. : Il a donné un bon coup de main et il est très apprécié aux États-Unis. Il était propriétaire d’une Lincoln bien avant de devenir un ambassadeur officiel !

 

AM : Après plus de quatre ans chez nous, vous devez vous attendre d’un jour à l’autre à recevoir le coup de téléphone qui vous demandera d’aller ailleurs ?

D.C. : J’espère que non ! Nous avons vécu des choses intéressantes durant ces quatre années. Ça été un privilège et je vais continuer d’être au poste aussi longtemps que Ford me demandera d’y être.

 

AM : Alors personne ne vous a encore pressenti ? Pas un mot ? Rien ?

D.C. : Rien du tout, juré. Et j’en suis contente…

 

Dianne Craig, présidente Ford Canada

 

LES PRÉSIDENTS DE FORD CANADA AU FIL DES ANS: 

  • Dianne Craig : 1 novembre 2011 à aujourd’hui. Plus de 4 ans et ça continue…
  • David Mondragon : 1 septembre 2008 jusqu’à Dianne. Trois ans.
  • Barry Engle: février 2008, soit à peine 8 mois. Il a démissionné pour devenir le p.-d. g. de New Holland America.
  • William H. Osborne: 2005 à 2008. Trois ans. Il a quitté pour aller chez Federal Signal Corporation.
  • Joseph R. Hinrichs : de janvier à octobre 2005, soit 10 mois. Aujourd’hui président des Amériques pour Ford.
  • Alain Batty : 2001 à 2004. Trois ans.
  • Bobbie Gaunt : 1997 à 2000. Trois ans.

 

 

Résumé des gains et les pertes de Ford et Lincoln au Québec en 2015 versus 2014 ainsi que le classement final du véhicule dans sa catégorie.

Screen Shot 2016-04-07 at 3.22.50 PM Screen Shot 2016-04-07 at 3.22.56 PM

 

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page