Entrevue avec Alexander Pollich, président-directeur de Porsche Canada

 

Les Allemands sont aussi très réalistes. Vous devez bien envisager un chiffre de ventes au Canada qui sera le plafond, que vous ne pourrez pas dépasser ?

Le chiffre n’est pas le plus important. Nous voulons créer de la valeur et non vendre du métal. Nous avons des plans pour grandir, mais si nous voyons que les choses stagnent, nous garderons notre philosophie de conserver la valeur résiduelle de nos voitures.

 

Faut-il avoir des qualités spéciales pour vendre Porsche chez un concessionnaire? La formation diffère-t-elle des autres constructeurs?

Il y a trois choses importantes que le client doit ressentir quand il entre chez un concessionnaire: un look architectural qui correspond à l’image de la marque, l’excellence de la voiture et que nos employés soient tous des ambassadeurs de la marque. Nous avons un programme de certification où nous mesurons attentivement le potentiel des candidats.

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page