Entrevue avec Alexander Pollich, président-directeur de Porsche Canada

 

Pensez-vous que les groupes sont une tendance lourde?

Oui. De plus, des groupes des États-Unis s’en viennent, car le Canada offre beaucoup d’opportunités en vertu de sa stabilité (ndlr : et de son taux de change actuel…).

 

Y-a-t-il meilleure job que vendre des Porsche?

C’est un privilège que de travailler pour Porsche, spécialement au Canada. C’est un beau pays accueillant. De plus, les affaires vont bien pour Porsche en ce moment, même si ce n’est pas toujours facile!

 

Cinq années consécutives de records : est-ce que ça va se terminer un jour?

2015 sera une autre belle année pour nous et pour l’industrie en général. Nous voulons pousser plus loin. Étant Allemand, nous travaillons fort pour une amélioration constante.

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page