Entrevue avec Alexander Pollich, président-directeur de Porsche Canada

Alexandre Pollich, 48 ans, occupe le fauteuil du président-directeur général de Porsche Cars Canada depuis le 1er septembre 2013, succédant à Joe Lawrence. Au moment de notre rencontre à ses bureaux de Mississauga, en plus de guider la division canadienne du constructeur vers une 6e année de ventes record, le père de deux ados affûtait sa forme physique en se préparant pour un demi-marathon. Voici la version intégrale de la très intéressante entrevue qu’il a accordé à AutoMédia.

 

De 2014 à 2015, les ventes de Porsche Canada ont augmenté de 34%. Mais Nissan annonce à la télé avoir eu la plus grosse augmentation. Qui dit vrai?

Dealer

Selon DesRosiers Automotive Consultants, notre chiffre est de 34% et celui de Nissan, 27%. Porsche a eu la plus grosse augmentation en 2014. J’ai vu ces annonces de Nissan. Elle comporte une note qui stipule que les chiffres ont été calculés sans tenir compte des constructeurs de voitures de luxe.

 

Quand la Boxster Spyder sera-t-elle en vente au Canada?

Au troisième quart de 2015, en même temps que la GT4. La réponse pour ces deux voitures, comme pour la GT3 RS, a été fantastique. Je les aime beaucoup parce que ce sont des voitures pour les puristes.

 

Quand Porche annonce une nouvelle voiture, c’est comme lorsque Apple lance un nouveau produit, il y a de l’électricité dans l’air. Comment expliquez-vous cela?

La marque est forte et les gens demandent nos voitures. De plus, Porsche est particulièrement bien positionnée au Canada.

 

Il y a des rumeurs voulant que Porsche n’utilisera à l’avenir que des moteurs turbocompressés…

Je ne peux le confirmer mais nous en parlons. Nous voulons adhérer aux nouvelles normes environnementales. Nos ingénieurs travaillent sur le poids et les technologies hybrides, nous croyons que c’est le futur. Nous voulons offrir un meilleur produit qui soit plus propre sans compromettre la performance.

 

N’est-ce pas une contradiction?

En effet, mais nous adorons les défis et nous pensons pourvoir le relever. Le mot « impossible » stimule nos ingénieurs ! La 918 Spyder en est un parfait exemple : avec elle, on peut aller magasiner en consommant aussi peu que 3 litres aux 100 km, ou on peut passer l’après-midi à fracasser des records sur le Nurburgring. La performance est importante, mais elle doit être propre.

 

Parlant de la 918, pourquoi gardez-vous secret ses chiffres de ventes au Canada?

Nous voulons aborder le sujet sur une échelle globale. Nous en avons vendu 918 dans le monde et il n’y en n’aura pas d’autres. Il y a une liste d’attente, des gens qui espèrent une annulation. Enfin, nous voulons protéger l’exclusivité, alors nous ne révélons pas de données locales. Et puis, nous ne cachons pas que nous voulons laisser le travail de détective aux journalistes… Vous êtes bons là-dedans !

 

Croyez-vous un jour qu’il y aura des véhicules entièrement autonomes sur nos routes ?

C’est un phénomène inévitable. Je crois que le principe est bon pour différentes utilisations. Pour la conduite au quotidien, dans le trafic, pour l’efficacité et une bonne gestion du temps, c’est valable. Ces véhicules existeront pour nous faciliter la vie en utilisant la route de manière intelligente. Pour un stationnement plus intelligent, pour le covoiturage. Dans 10-15 ans, la voiture autonome offrira des solutions novatrices pour la gestion du trafic et de la circulation. Ça doit arriver, selon les capacités routières des grandes villes. Certaines voitures d’aujourd’hui sont déjà équipées de dispositifs relatifs à la conduite autonome.

 

Mais que doit penser du phénomène un constructeur de véhicules sport comme vous ?

Je crois que ça sera bénéfique pour nous et les autres constructeurs. Nos études démontrent que les gens mettent en valeur la mobilité. Les jeux vidéo de courses sont populaires, les gens sont toujours fascinés par les voitures sport. Il y aura un temps où les gens auront une voiture autonome pour les déplacements réguliers et, les weekends, ils auront une voiture pour la conduite dédiée au plaisir, et c’est là que la voiture sport jouera son rôle. « La dernière voiture à être bâtie sera une voiture sport », comme l’a dit notre fondateur, Ferdinand Porsche.

 

La marque McLaren se montre de plus en plus agressive avec notamment ses nouvelles 570S et 540C. Acura s’en vient avec sa nouvelle NSX. Ça vous rend nerveux, cette compétition?

Partagez l'article

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest

PUBLICITÉ

Fairstone

PUBLICITÉ

NOS PARTENAIRES

Retour haut de page
Dealer