Dossier: vendre ou transférer sa concession

Plus de 70 % des concessionnaires automobiles canadiens souhaiteraient bien partir à la retraite d’ici cinq ans. « Et ironiquement, ce sont, pour la plupart, les mêmes qui rêvaient de tirer leur révérence juste avant la crise économique de 2008. Il y a de cela bientôt 10 ans », soutient Frédéric Séguin, vice-président, transactions au sein du groupe vente, acquisition et financement d’entreprises chez PricewaterhouseCoopers (PwC).

Il faut savoir que ces concessionnaires indiquaient déjà dans un sondage PwC en 1997 vouloir quitter leur poste 10 ans plus tard. Ils ont toutefois été, dans la grande majorité, contraints de demeurer sur leur siège, explique M. Séguin. « Ils ont, à l’image des capitaines, refusé de quitter leur navire en pleine tempête alors que l’industrie automobile traversait l’une de ses pires crises de l’histoire », poursuit-il.

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page