Dossier banque: Autonum – Transiger directement avec l’acheteur

Dossier banque: Autonum – Transiger directement avec l’acheteur

Autonum se distingue des autres entreprises de financement alternatif de par son contact direct avec le client. En fait, Christian Fournier, directeur des ventes, offre et souvent insiste à transiger directement avec le consommateur. Au Québec, la structure de deux équipes, six personnes sur le terrain et six autres à l’interne, facilite cette formule ultra personnalisée. Le client peut donc bénéficier du savoir-faire du directeur financier chez le marchand, de l’expertise du représentant sur le terrain puis du travail en profondeur réalisé au bureau.

Car « les connaissances sont manquantes en matière de crédit alternatif » affirme monsieur Fournier. Les marchands qui ne possèdent pas toutes les ressources afin d’analyser une situation financière problématique peuvent compter sur Autonum. Ainsi, « le crédit qui dit oui » n’est réalisable qu’avec un canal de communication ouvert. Pour Christian Fournier, la transparence est la seule façon de faire de nos jours.

Trader

Le programme de financement Autonum permet de répondre à toutes les situations, en réel partenariat avec les marchands. Avec des taux variant de 9,9 % à 29,9 % et une moyenne de termes de 36 mois – ne dépassant jamais 60 –, Autonum est en mesure de « toujours donner une approbation ». En cas de décès, de perte d’emploi ou d’accident, l’entreprise offre également des périodes de délai de paiement de plusieurs mois. Tout est mis en œuvre pour que le client traverse avec succès cette période de transition de mauvais crédit.

Cette formule personnalisée est employée de concert avec une bonne évaluation et l’assurance d’avoir un véhicule de qualité dans l’équation. « On regarde le client autant que l’auto et nous cherchons à engager financièrement le client. Quand l’implication du client est forte, les pertes sont moindres », explique le directeur des ventes. C’est de cette façon qu’Autonum obtient un faible taux de reprises. Et dans le cas où le « si jamais… » survenait, le prêteur pourra compter sur la valeur de revente du véhicule et l’équité acquise.

Quant au futur, Christian Fournier entrevoit une nouvelle tendance : « Des demandes de plus en plus fréquentes de la part des bannières désirant offrir des solutions de financement alternatif nous démontrent que la perception change ». L’avenir dira s’il s’agit d’un nouveau marché émergent pour les prêteurs de la dernière chance.

Autonum Christian Fournier

Christian Fournier, directeur des ventes, Autonum

À propos de l'auteur

écrire un commentaire

<