Conflit Saguenay

Conflit au Saguenay : surtout des perdants

Somme toute, il reste beaucoup de pain sur la planche. Seulement dans quelques mois, voire quelques années, serons-nous en mesure de déclarer ce conflit véritablement terminé. « Nous avons hâte de retourner, il est plus que temps, mais ça sera long avant de revenir à la normale et dur pour les deux bords », confie Joël St-Amant. « Je suis professionnel et j’ai un travail à faire, mais ça s’arrête là. Je ne raconterai plus mes activités de fin de semaine à mon boss! »

 

Notre photo : Dernière scène sur le piquet de grève, avant leur disparition, les pancartes affichent de nouveaux messages optimistes.

 

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page