Saturne Ion

Comment gérer la vérité chez les médias dans l’industrie automobile?

Ce n’est pas de la science-fiction. En 30 ans de carrière, j’ai moi-même été témoin de ces situations et j’en ai aussi vécues. Quand Antoine rappelle que General Motors l’a inscrit sur une liste noire en 2005, c’est Benoit Charette et moi, les cofondateurs de L’Annuel de l’automobile, qui avions dû défendre notre décision éditoriale de coiffer le texte sur la Saturn Ion du titre « La poubelle Rubbermaid ».

Quelques années plus tard, c’est avec Toyota Canada que nous avons dû en découdre parce que L’Annuel avait brisé un embargo au sujet de la nouvelle Camry. Je précise que les représentants de la presse sont régulièrement confrontés à un embargo, i.e. qu’ils consentent à écouter ce que le constructeur a à leur dire au sujet d’un nouveau modèle mais qu’ils promettent de ne pas en parler avant telle date. La théorie : afin que tous les médias puissent propager l’info en même temps, sans faire de jaloux.

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page