Centre de formation automobile du Québec : Une affaire d’éducation et de famille

Monsieur St-Georges est catégorique : le fait d’embaucher un employé sans aucune formation en se fiant seulement à son instinct conduit chaque fois à un échec.

Sur les bancs d’école

Pour bien identifier les besoins des employeurs, une rencontre mensuelle avec les huit formateurs (dont sept diplômés du CFAQ) est organisée pour prendre le pouls des concessionnaires. Certains d’entre eux n’emploient que des personnes ayant suivi une formation, « plusieurs recrutent directement chez nous avant le fin de la formation », précise Marie-André St-Georges, responsable du placement étudiant qui cible de futurs diplômés afin de répondre aux demandes des employeurs, et ce, à l’échelle de la province.

Prodiguées dans 13 campus au Québec, les formations durent de deux à trois semaines selon le programme qui tient compte de l’expérience et des acquis des étudiants. Typiquement, l’inscription se fait de quatre à six semaines avant le début des cours. Le CFAQ offre maintenant un programme combiné de vente automobile et de produits F&I pour les personnes qui démontrent le potentiel pour devenir directeur commercial. Dans certains cas, les formateurs peuvent se déplacer chez le concessionnaire pour y former du personnel et, dans ce contexte, une formation peut être donnée aux directeurs, une formation adaptée aux besoins et à la réalité du concessionnaire.

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page