Ce qu’ils en pensent: Salon du véhicule électrique de Québec

Ce qu’ils en pensent: Salon du véhicule électrique de Québec

Plus de 8 244 personnes ont visité le Salon du véhicule électrique de Québec. Pour cette première édition, certains constructeurs, comme Toyota, ont tout pris en charge. GM, pour sa part, est arrivé avec une équipe corporative et a invité ses concessionnaires à participer à l’événement. D’autres constructeurs ont plutôt choisi de briller par leur absence, ce qui n’a pas empêché certains concessionnaires d’être là de leur propre chef. AutoMédia est donc allé à la rencontre de quelques concessionnaires présents.

 

 

Sirius: Application

 

Thibault Esgonniere, directeur adjoint des ventes de Volvo de Québec

Thibault Esgonniere, directeur adjoint des ventes de Volvo de Québec 

Thibault Esgonniere, directeur adjoint des ventes de Volvo de Québec, explique que la concession a obtenu de l’aide du constructeur. Le raz-de-marée qui déferle présentement sur le Québec depuis l’annonce de l’incitatif fédéral ne se fait pas sentir pour autant chez Volvo puisque les véhicules ne se qualifient pas au rabais. Il estime toutefois que 1 client sur 4 pose des questions sur la technologie hybride. « Volvo a une vision à long terme très portée vers l’électrification. D’ici à 2020, tous nos véhicules vont être proposés avec une solution électrique, ce qui passera dans un premier temps par une solution hybride rechargeable », indique-t-il.

 

Frédéric Tremblay, directeur relations publiques et marketing – Région de l’Est pour Kia Canada.

Frédéric Tremblay, directeur relations publiques et marketing – Région de l’Est pour Kia Canada.

La présence de Kia était orchestrée par le constructeur et les conseillers provenaient de l’une des 5 concessions de la région. « On a vu une différence chez nos concessionnaires depuis que l’incitatif a été mis en place. Ça nous a donné un bon “push” pour liquider la fin de ligne », mentionne Frédéric Tremblay, directeur relations publiques et marketing – Région de l’Est pour Kia Canada. Il estime qu’environ 1 client sur 5 s’informe sur les véhicules électriques. Kia prévoit par ailleurs maintenir le cap sur sa stratégie actuelle qui lui permet de répondre à l’importante demande de VÉ.

 

Alexis Duval, conseiller chez Saint-Nicolas Hyundai et Dominique Mayrand-Lefebvre, son homologue chez Hyundai Beauport

Alexis Duval, conseiller chez Saint-Nicolas Hyundai et Dominique Mayrand-Lefebvre, son homologue chez Hyundai Beauport

Comme Hyundai Auto Canada était absent du Salon, les promoteurs ont approché Beauport Hyundai pour assurer la présence du produit. Le Groupe Daigle, à qui appartient la concession, a accepté d’emblée et en a profité pour impliquer leur autre concession Hyundai située à St-Nicolas. Le groupe a assumé les frais liés à sa présence puisque l’aide du fabricant se limitait au niveau de la politique de Coop régulière et que les budgets étaient déjà dépassés. « Les ventes ont littéralement explosé depuis l’annonce du gouvernement », rapporte Alexis Duval, conseiller chez Saint-Nicolas Hyundai. Dominique Mayrand-Lefebvre, son homologue de Beauport, ajoute : « Ce n’est pas la même clientèle. Le rabais a ouvert plus de portes ». Il estime que 1 personne sur 10 est désormais intéressée par l’électrique, alors que ce nombre se chiffrait plutôt à 1 sur 30 à l’arrivée du Kona. L’effet pervers de cet engouement? Les clients doivent commander leur Kona EV 2020 et patienter de 6 à 8 mois…

Catégories: Événements

À propos de l'auteur

écrire un commentaire

<