Bye bye Francfort, le salon automobile allemand se cherche une nouvelle adresse

Bye bye Francfort, le salon automobile allemand se cherche une nouvelle adresse

Est-ce que ce sera Berlin, Hambourg, Munich? Dans tous les cas, Francfort ne sera pas l’hôte de l’Internationale Automobil-Ausstellung (IAA) en 2021. C’est ce qu’a annoncé le Verband der Automobilindustrie (l’association de l’industrie automobile allemande) cette semaine.

 

D’autres candidats 

En fait, sept villes allemandes, dont Stuttgart, Hanover et Cologne, ont déposé leur candidature pour accueillir l’événement international présenté tous les deux ans en septembre. Francfort en faisait partie, mais la ville a été écartée de la liste des finalistes. « Ce sera une course serrée. Chaque ville a soumis des idées très créatives pour le prochain salon qui mettra l’emphase sur la mobilité », a fait savoir l’équipe du VDA par voie de communiqué.

Trader

Cette nouvelle n’est pas sans causer un choc au sein de la ville de Francfort qui accueillait depuis 1951 cet événement, le plus grand salon automobile au monde, présenté en alternance avec Paris. Soulignons que Francfort est le cœur financier allemand sans compter qu’il abrite également la banque centrale européenne.

Est-ce la fin des salons automobiles?

 

De moins en moins de visiteurs

Pourquoi ce changement ? La VDA ne l’explique pas clairement dans son communiqué. Des experts soulèvent néanmoins que l’organisation cherche à renouveler sa formule. L’IAA a accueilli 550 000 visiteurs en 2019. Ce qui est bien en deçà des 810 000 personnes présentes en 2017 et des 931 000 personnes en 2015.

 

Baisse aussi au Salon de l’auto de Montréal 

L’IAA n’est pas le seul qui assiste à un déclin de visiteurs. Depuis que le salon de Montréal a frôlé les 200 000 visiteurs en 2017, l’achalandage perd des joueurs d’année en année. La récente édition de 2020 s’est soldée par un peu plus de 183 000 visiteurs. 

De plus, les constructeurs, en quête de nouveaux canaux de communication pour joindre leur clientèle, commencent à bouder ces rendez-vous annuels. Francfort, mais aussi Tokyo, Paris, Detroit et même Genève doivent désormais composer avec les défections des constructeurs. Cette année à Montréal, rappelons qu’Audi, Volvo, Polestar et Tesla n’étaient pas présents.

Catégories: Actualités

À propos de l'auteur

Claudine Hébert

Passionné de sports et de plein air, de tourisme d’affaires et tout ce qui touche l’univers des PME, Claudine Hébert a collaboré pour de nombreux médias, dont La Presse, Reuters, Ski Presse, Coup de Pouce et Bel ge. Actuellement, elle travaille régulièrement pour le Journal Les Affaires et les magazines Affaires Plus, Camping-Caravaning, Rando-Québec et Automédia.

écrire un commentaire

<