Le bulletin de GM en 2016 selon Stephen Carlisle et John Roth

Le bulletin de GM en 2016 selon  Stephen Carlisle et John Roth

 

AutoMédia a rencontré Stephen K. Carlisle, p.-d. g. de General Motors du Canada depuis 2014, et John P. Roth, v.-p. ventes, après-vente et marketing depuis plus de trois ans, pour qu’ils nous expliquent certains des résultats obtenus par le constructeur en 2016 et les impératifs qui justifient leurs décisions d’affaires.

Sirius: Application

 

Je me trompe ou GM continue à ne pas trop miser sur les ventes aux parcs automobiles?

Steve : Notre évaluation de la marque et de l’acceptation de nos produits par les consommateurs se fait en termes de ventes au détail. C’est là que nous mettons l’accent. Nous faisons une distinction à l’intérieur de nos différentes flottes : la régulière, celles des ventes au détail, et les véhicules destinés aux locations. C’est la flotte dédiée à la location que nous tentons de minimiser, contrairement à ce que nous avions adopté comme stratégie dans le passé.

John : Il y a nos clients commerciaux, les entreprises, par exemple celles spécialisées en construction, qui nous achètent 5, 6 et parfois 10 véhicules à la fois. Nous avons donc une flotte dédiée à ces clients commerciaux. À l’autre extrême, il y a les entreprises de location. Alors que la location est une bonne avenue, spécialement pour la promotion de la marque, les véhicules qui y sont destinés ont un cycle de vie plutôt court. Après une dizaine de mois ou parfois un peu plus, ces véhicules retournent sur le marché en tant que véhicules quasiment neufs, et cette situation peut avoir un impact sur la valeur résiduelle annuelle. Il est important d’être présent dans la location d’un point de vue promotionnel et d’exposition de la marque, mais nous ne voulons pas que ces véhicules soient opposés à nos véhicules neufs ni nous retrouver à être en compétition avec nous-mêmes.

 

Vous avez eu du succès en 2016 avec la Spark mais moins avec la Sonic. Quelle est votre stratégie pour cette dernière?

Steve : On a vu la Sonic reculer à travers le pays et nous avons pris la décision stratégique de nous concentrer sur la Spark et la Cruze. Cependant, il y a encore un engouement pour la Sonic à Montréal et au Québec. Nous avons donc laissé la Sonic reculer dans le reste du Canada, mais au Québec, les trois modèles se vendent bien.

 

La Sonic restera dans le reste du Canada?

John : Oui, nous avons fait un rafraîchissement du véhicule en milieu de cycle et nous continuerons nos efforts pour en augmenter les ventes.

Chevrolet Sonic 2017

 

Comment allez-vous positionner la Bolt face à la Volt, dont les chiffres sont bons?

Steve : Les deux voitures ont chacune leur place sur le marché. Notre stratégie est d’offrir le plus de choix possible aux consommateurs en matière de technologie et de rendement énergétique, comme la Malibu hybride ou le diesel dans les Cruze, Equinox et Terrain. C’est vrai, la Volt de nouvelle génération a connu de très bonnes ventes l’an dernier sur le plan national avec une augmentation de 133 %. Nous attendons la même performance de la Bolt EV. La Volt offre beaucoup de flexibilité aux consommateurs qui sont encore mal à l’aise vis-à-vis de l’autonomie et la Bolt leur apportera encore plus d’assurance. Nous avons remarqué que les propriétaires de Volt l’utilisent la plupart du temps en mode électrique. C’est comme si les consommateurs entraient en compétition avec eux-mêmes et les autres proprios pour consommer de moins en moins de carburant. À long terme, je pense que la Volt amènera d’autres adeptes de la marque qui opteront peut-être plus tard pour la Bolt. Donc, oui, les deux modèles risquent de se concurrencer mutuellement, mais surtout dans la phase de transition des habitudes des consommateurs.

Chevrolet Bolt 2017

Chevrolet Bolt 2017

 

On pourrait affirmer que vos véhicules éduquent les consommateurs…

Steve : Et nous apprenons nous aussi, grâce aux commentaires de nos clients.  

 

Éventuellement, croyez-vous que la Bolt éclipsera la Volt?

John : Il est difficile de répondre catégoriquement à cette question. Pour l’instant, nous sommes heureux d’offrir les deux modèles.  

Chevrolet Volt 2017

Chevrolet Volt 2017

 

Les ventes de Cruze ont diminué de 60 % à l’échelle nationale. Est-ce que la version à hayon améliorera cette situation en 2017?

John : Globalement, le marché des berlines compactes à hayon a diminué considérablement, mais nous avons pu gagner un demi-point de parts de marché avec la famille Cruze et nous prévoyons que la hatchback aura un bon taux de pénétration au cours des prochains mois. Nous croyons profondément au potentiel de la Cruze. Le principal facteur sera si la tendance des consommateurs qui préfèrent les VUS aux voitures se poursuivra.

Chevrolet Cruze 2016

 

Justement, à cause de la popularité actuelle des VUS et multisegments, quel avenir envisagez-vous pour les intermédiaires Impala et LaCrosse?

Steve : Il y a encore un nombre considérable de consommateurs dans cette catégorie et GM continuera à répondre à leurs attentes. Notre succès actuel dans ce segment, c’est la Malibu, avec une augmentation des ventes de 55 %.

John : Les conducteurs dans ce marché seront peut-être moins nombreux dans les années à venir, mais je ne crois pas qu’ils disparaîtront complètement.

Chevrolet Malibu 2017

Chevrolet Malibu 2017

 

Parlons de Cadillac. Les chiffres sont bas. Quelle sera la stratégie future?

Steve : Encore une fois, c’est une question de catégorie et de préférence des consommateurs. La catégorie des voitures compactes de luxe est globalement en baisse et les consommateurs se tournent vers les VUS et les multisegments. Nous prévoyons répondre à ces besoins spécifiques des consommateurs avec l’Escalade. Nous ne pouvons pas imposer des produits aux consommateurs; nous sommes là pour les écouter, les comprendre et répondre à leurs besoins.

Cadillac CTS-V 2017

Cadillac CTS-V 2017

 

Qu’est-ce qui n’a pas fonctionné avec l’ELR?

Steve : Chaque idée fait son temps. L’ELR était une voiture incroyable. Cependant, nous avons regardé la compétition et analysé le marché. Du point de vue de l’électrification des véhicules, nous avons pris la décision d’affaires que la Volt et la Bolt répondaient mieux aux exigences du marché. Nous avons donc mis notre énergie et notre temps sur des produits qui avaient plus de potentiel.

Cadillac ELR 2017

Cadillac ELR 2017

 

Que se passe-t-il avec le City Express?

John : C’est le véhicule idéal pour nos clients commerciaux, comme U-Haul, qui répond parfaitement aux besoins de ce type de clientèle. Nous avons trouvé le juste équilibre, notre zone idéale sur le marché en matière de prix, de volume et d’identification des consommateurs.

City EXPRESS

Chevrolet City Express

 

Cependant, vos ventes ont diminué de 34 % au pays l’an dernier comparativement à 2015. Quelles solutions appliquerez-vous?

John : Il nous faut trouver le bon niveau de ventes. Selon nos prévisions, nous pensons que les consommateurs seront au rendez-vous tant sur le plan commercial que sur le plan des ventes au détail.

Steve : Arriver à ce stade prend du temps. Ce produit est unique dans notre portfolio et il faut lui donner le temps de pénétrer le marché et d’attirer les consommateurs.

 

Ford lancera un nouveau Ranger. N’est-il pas évident que le succès du Canyon et du Colorado a forcé la compétition à offrir le même genre de produit?

John : Nous avons effectivement réinventé cette catégorie, alors que tout le monde pensait qu’on aurait dû l’abandonner. Les consommateurs nous ont clairement démontré qu’ils avaient un intérêt pour ces véhicules de cette taille ainsi que pour la technologie et la capacité que nous y avons intégrées. Nous avons vu une belle progression des ventes et, oui, la compétition se devait d’y répondre.

Chevrolet Colorado ZR2

 

Finalement, quelle est la situation pour les usines GM au Canada?

Steve : Nous avons conclu les négociations collectives à l’automne dernier, notamment avec Unifor (*). Nous avons respecté nos engagements et avons investi dans nos usines à St. Catharines et Oshawa.  Nous avons répondu aux attentes, nous les avons même dépassées sur certains points. Conséquemment, nous avons pu annoncer l’expansion de notre présence au Canada en matière de recherche et développement et d’ingénierie. Nous avons inauguré un centre d’ingénierie pour lequel le recrutement est en cours, mais qui est déjà opérationnel. Nous continuons notre collaboration avec le gouvernement même si en principe nous avons rempli tous nos engagements avec ce dernier. La situation est donc revenue à la normale.

 

(*) : Vrai que les négos de l’an dernier avec Unifor, le syndicat des travailleurs canadiens de l’automobile, se sont scellées avec un pacte de quatre ans, mais ces discussions n’ont pas inclus le sort de l’usine CAMI, à Ingersoll (Ontario), où 2800 employés veillent à l’assemblage des Chevrolet Equinox et GMC Terrain. Or, selon The Detroit Bureau, GM prévoit déménager la production du Terrain – et donc 625 postes – vers le Mexique, une idée qui ne plaît pas du tout à Unifor. Le syndicat entend faire son possible pour garder ces jobs au Canada et une grève à CAMI n’est pas exclue.

 

Sur la photo: 

Stephen K. Carlisle, p.-d. g. de General Motors du Canada, et John P. Roth, v.-p. ventes, après-vente et marketing, répètent qu’ils sont là pour donner aux consommateurs ce qu’ils réclament.

 

Ventes 2015-2016 de GM au Québec

Ventes de GM au Québec Canada 2016

 

 

 

À propos de l'auteur

écrire un commentaire

<