BMO se retire du financement automobile aux consommateurs

Terminé. La Banque de Montréal tire officiellement la plogue du financement automobile de détail. La troisième grande banque du Canada a annoncé, ce week-end, qu’elle se retirait de ce secteur afin de se concentrer dans d’autres domaines.

Selon l’agence Reuters qui a obtenu le communiqué de la BMO, cette décision intervient après que les provisions globales pour créances douteuses de BMO aient augmenté à 492 millions de dollars canadiens, contre 136 millions de dollars canadiens un an plus tôt, lors du trimestre prenant fin au 31 juillet. L’augmentation rapide des coûts d’emprunt est d’ailleurs pointée du doigt.

banners

« En mettant fin aux activités indirectes de financement automobile de détail, nous sommes en mesure de concentrer nos ressources sur les secteurs où nous croyons que notre position concurrentielle est la plus forte », a déclaré BMO dans un communiqué transmis à Reuters.

 

Au Québec

On peut qualifier cette annonce de surprise puisque Sylvie Brunelle, directrice régionale des ventes pour le financement automobile des particuliers à la BMO, a été mise au courant de la situation il y a à peine quelques jours. Ironie du sort, elle était alors en vacances. Mme Brunelle n’a pas encore pu commenter la nouvelle, de sorte que nous ignorons si elle demeurera à la BMO mais dans de nouvelles fonctions.

En revanche, son patron Sylvain Raymond, vice-président au Québec du financement automobile  – et lui-même présentement en congé -, ne devrait pas être affecté par la stratégie de l’institution bancaire puisque son expertise concerne le financement des concessionnaires (immobilier, inventaire, etc.), alors que la soudaine décision de la BMO vise les prêts aux consommateurs.

 

Des signes avant-coureurs

De récentes données de la Banque du Canada ont montré que les taux d’impayés pour les prêts automobiles sont maintenant plus élevés qu’avant la pandémie. Automedia avait justement fait part de cette situation dans un article publié en juin dernier (Dossier Banques : Le party est fini !).

Mentionnons que BMO a, au début de l’année, investi 16,3 milliards de dollars pour acquérir Bank of the West. Une acquisition qui permet à l’institution de s’étendre dans une trentaine d’États de l’ouest des États-Unis, incluant la Californie.

La résiliation de l’accord avec les concessionnaires automobiles a pris fin le 15 septembre, mentionne une lettre envoyée aux concessionnaires partenaires de BMO. Dans cette missive à laquelle Reuters a eu accès, Paul Hunsley, responsable de l’activité, soutient que la banque financera tous les contrats soumis et approuvés avant cette date.

 

Sur la photo d’entête:

Sylvie Brunelle, directrice régionale des ventes pour le financement automobile des particuliers à la BMO et Sylvain Raymond, vice-président au Québec du financement automobile. 

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Retour en haut
banners