Automatix : une agence de rencontre pour les concessionnaires et leurs clients 

Automatix : une agence de rencontre pour les concessionnaires et leurs clients 

Depuis les cinq dernières années, Automatix aide les consommateurs à trouver le bon concessionnaire. Le système entièrement automatisé, qui a été conçu et breveté par Louis Massicotte, permet au client d’acheminer des demandes aux concessionnaires partenaires. Le client peut choisir d’envoyer sa demande à deux, trois ou même quatre concessionnaires, qui sont alors en mesure de faire leur proposition selon le budget mensuel du consommateur et non selon un prix à l’achat comptant.

Pour mieux comprendre l’univers d’Automatix, AutoMédia s’est entretenu avec le principal intéressé. Voici sept points que nous avons retenu de notre conversation : 

Cox Automotive

 

 

CarFax

1. Environ 10 % des transactions au Québec 

 

En mai dernier, il s’est réalisé environ 31 000 ventes de véhicules neufs au Québec. Dans le même mois, 14 000 personnes ont visité Automatix.ca et sur ceux-ci, 3450 demandes de transaction pour un véhicule neuf ont été transmises sur la plateforme d’Automatix (ainsi que 2000 demandes d’échanges). 

Les données de juillet montrent un scénario similaire : parmi les 12 000 visiteurs de la plateforme, 3500 ont fait parvenir une demande de transaction pour des véhicules neufs en plus des 1900 propositions d’échanges. Le mois de juillet ayant conclu 43 000 ventes, les services d’Automatix ont donc été sollicités dans 8 % de ces ventes au Québec. 

 

 

2. Le réseau de concessionnaires 

 

À la base, Automatix repose sur un réseau d’environ 500 concessionnaires (75 d’entre eux sont considérés comme des concessionnaires VIP). 

Pour bâtir ce réseau, Automatix a divisé le Québec en une quarantaine de territoires. Le but est d’obtenir deux concessionnaires partenaires VIP par territoire. Dans environ 60% des cas, ces deux concessionnaires VIP sont déjà en poste. Cela veut dire qu’il reste encore de la place dans certaines régions. Pour les régions déjà occupées, une liste d’attente a été créée pour les concessionnaires intéressés à devenir VIP.

 

 

3. Des critères 

 

Pour devenir concessionnaire partenaire, la concession doit répondre à certains critères. Elle doit par exemple offrir la livraison à domicile et impliquer au moins un à deux vendeurs dans les formations données par Automatix.  

 

 

4. Publicités et textos

 

Pour mousser les demandes sur sa plateforme, Automatix a recours à diverses publicités, dont plusieurs télévisées. « Souvent, les clients écoutent la télévision, voient nos pubs et décident sur le coup d’envoyer une demande », explique Louis Massicotte. Plusieurs de ces demandes se font par texto et les consommateurs s’attendent généralement à recevoir leurs réponses de la même façon. 

 

 

5. Clients qualifiés 

 

Depuis les dernières années, Automatix a instauré plusieurs mesures pour améliorer la qualité des requêtes. Par exemple, un code est envoyé par texto aux demandeurs pour s’assurer qu’il s’agit bien de la bonne personne. Toutes les coordonnées doivent aussi être replies. Enfin, un message à la fin du processus rappelle aux demandeurs l’importance du sérieux de leur démarche.  

Si les demandes ont baissé d’environ 35 % depuis la mise en place de ces mesures, les résultats sont positifs pour les concessionnaires, puisque la clientèle se trouve mieux qualifiée. De plus, les concessionnaires ont la possibilité d’écarter jusqu’à 15 % des demandes, le cas échéant, s’il s’avère malgré tout que leur valeur pose problème.

 

 

6. Entre 10 et 15 demandes par semaine 

 

Les concessionnaires partenaires VIP reçoivent entre 10 et 15 demandes par semaine. Le taux d’ententes conclues se situe entre 18 et 40 %. 

 

 

7. Aussi en mode conquête

 

Le brevet déposé au Canada et aux USA par Automatix prévoit aussi un modèle lié à la conquête afin de permettre à des concessionnaires de contacter des clients qui demandent une marque concurrente dans le but de leur offrir une alternative. Sachant que 60% des clients sont ouverts à changer de marque durant leur processus d’achat, ce modèle peut s’avérer d’intérêt pour les concessionnaires. 

 

Site Web: 

automatix.ca

Catégories: Industrie

À propos de l'auteur

Alex Crépault

Passionné de l'automobile depuis 1981. Journaliste automobile, créateur du magazine Québec Tuning, promoteur de la série Drift Mania, directeur de marketing automobile pour BMG/Scion Canada et co-propriétaire de MediaGo Communications Inc.

écrire un commentaire

<