ALBI Open 2017: Le parcours du succès

Denis Leclerc doit mener une bonne vie. Comment expliquer autrement que pour son troisième ALBI Open d’affilée, le ciel était encore bleu ? Ou alors, il dispose d’une ligne privée jusqu’à Saint-Pierre et, ensemble, ils s’entendent sur la météo nécessaire selon leurs besoins respectifs. Et comme le président du groupe ALBI le Géant n’en est pas à sa première négociation, il a même obtenu une éclipse solaire dans le deal !

Par Michel Crépault / Photos de Judith Gauthier

Dealer

 

 

Quelque soit l’arrangement, ils ont été 288 amateurs de golf à venir profiter de la magnifique journée du 21 août pour prendre part au tournoi sur le non moins magnifique terrain du club Mirage, à Terrebonne. Vous savez, celui de Céline et René.

Mais ce jour-là, c’était le terrain de Denis et Louise Villeneuve, la vice-présidente d’ALBI, la « Loulou » des 1300 membres du personnel d’ALBI, la grande blonde aux yeux perçants qui passe ses journées à cimenter les projets de son président.

De son côté, Cathy Laroche, l’infatigable vice-présidente, communications marketing et médias du groupe, appuyée par une équipe dévouée et menée au front par deux perles prénommées Véronique (Legault et Forget), cette Cathy donc n’a pas volé le surnom que lui donne son coquin de patron (Cathy « La Coche ») en mettant tout en œuvre pile-poil pour que les participants soient gâtés, choyés, comblés, comme justement la Diva de Charlemagne a l’habitude, dit-on, de le faire avec ses proches.

 

Par ici le bonheur

Vous venez à peine de débarquer de votre véhicule aussitôt pris en charge par un valet attentionné que l’on vous dirige vers la table des inscriptions. Là, les premiers cadeaux vous tombent dessus. Utilisez ce coupon pour avoir droit à une paire de lunettes de soleil Oakley. Celui-là vous permettra d’obtenir de confortables souliers de golf. Et n’oubliez pas cette ribambelle de tickets que vous répartirez à votre guise pour avoir la chance de remporter en soirée l’un des alléchants prix de présence qui seront distribués à coups de tirages enjoués.

Les joueurs et joueuses se pincent un peu. Ils vérifient la date sur leur montre ou leur téléphone. Ben non, constatent-ils, nous sommes bien le 21 août. Mais alors, comment se fait-il qu’on se sent comme si c’était Noël ? Parce que Denis Leclerc et sa gang adorent faire plaisir aux gens. Plusieurs fois au cours d’une même année, ils s’arrangent pour remercier les personnes qui les aident à faire d’ALBI le Géant la réussite que l’on connaît : une vingtaine de concessions de voitures neuves, des entrepôts de véhicules d’occasion et une demi-douzaine de compagnies connexes qui existent pour faciliter la vie des consommateurs.

Ça prend plusieurs conditions gagnantes pour bâtir un groupe, entre autre un réseau de contacts et de fournisseurs qui rament tous dans la même direction, avec la même ferveur. Une journée comme l’ALBI Open honore ces efforts collectifs. Et donc, les gentillesses pleuvent. Et les gens sont heureux. Et ils ont hâte de retourner au boulot pour continuer à contribuer au succès d’ALBI car le président leur rappelle sans cesse que ce succès, c’est aussi le leur : plus de 37 000 transactions au sein du groupe en 2016, sans doute plus de 40 000 d’ici la fin de 2017 et un objectif de 50 000 plus tôt que tard.

 

Des rondes de golf farfelues

Les deux terrains du Mirage, l’Arizona et le Carolina, sont quadrillés de foursome fébriles. Au signal, tous s’élancent simultanément sur les 36 tertres de départ. Et de trou en trou, les surprises se succèdent. Une machine à cocktail. Un jeu de poche pour augmenter ses chances de gagner un prix de présence. Le concours du plus long coup frappé ou du meilleur roulé. De la pizza. De la poutine. Le bonheur !

À chaque départ, un jeune caddie en salopette blanche accueille gracieusement les joueurs pour leur dévoiler les écueils du terrain qu’ils s’apprêtent à affronter. Certains n’ont pas encore 14 ans mais comptez sur Denis Leclerc pour avoir repéré ceux et celles qui ont du sang de vendeur dans les veines.

Mais comment fait-il ? Ça doit lui coûter une fortune ! Mais non. Ce sont des futés, les gens d’ALBI. La journée est truffée de commandites : Groupe TVA, RDS, CKOI, Astral Affichage, SSQ Finance, Bell Média Radio, La Presse, Rogers, Cox Automotive, Radio-Canada, alouette !, tous ont contribué. Alors les banquiers en bermudas relaxent aussi car ils comprennent que la journée est le fruit d’un vaste mouvement d’entraide des acteurs à la poursuite du même rêve. Et la bonne cause de la journée, c’est celle des sourires à profusion et des paillettes dans les yeux des convives.

Partagez l'article

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest

PUBLICITÉ

Fairstone

PUBLICITÉ

Retour haut de page
Dealer