ALBI au Mont-Tremblant: De rêve en rêve

Albi Mont-Tremblant

Quand Denis Leclerc, président du Groupe ALBI, et Joni Paiva, président de Nissan Canada depuis janvier dernier, se sont baladés ensemble la fin de semaine dernière dans la région de Mont-Tremblant, ils ne se sont pas contentés de faire des guiliguilis aux pas peureux cerfs de Virginie.

Ils ont donné une conférence de presse pour annoncer l’ouverture prochaine de ALBI Nissan Mont-Tremblant et de ALBI Infiniti Mont-Tremblant.

Dealer

Ils ont accueilli des centaines d’invités sous la tente dressée aux abords du circuit Mont-Tremblant pour assister en famille aux deux dernières courses de la Coupe Nissan Micra.

Et ils ont célébré dimanche la victoire de Xavier Coupal qui, du coup, a été sacré roi de la saison devant Olivier Bédard, champion en titre de l’an dernier, deux pilotes appartenant à la même écurie, celle d’ALBI le Géant, bien entendu.

Pas mal pour un weekend « relaxe » de surcroît béni des dieux par un soleil radieux.

 

Au naturel

Denis Leclerc s’est présenté à sa conférence de presse avec l’aisance d’un gars qui sait où il s’en va. Alternant entre le français et l’anglais pour accommoder des scribes ontariens avec un sens de l’impro dont serait fier Jean-Marc Parent, le patron d’ALBI a rappelé son bonheur de participer une 2e année de suite à la Coupe Micra, même si le fait d’inscrire pas moins de quatre voitures lui aura coûté pas mal de tôle à défroisser au fil des épreuves.

Il ne pouvait pas rêver d’un scénario plus corsé et idéal quand, à l’issue de l’avant-dernière course du samedi, ses deux pilotes Bédard et Coupal étaient ex aequo au classement général, la dernière épreuve disputée quelques heures plus tard allant décider de tout.

Denis a eu des mots affectueux à l’endroit de son cousin Claude Leclerc qui s’était inscrit comme pilote l’an dernier. Après un accident dès sa première course, « sa femme n’a pas aimé » et il dirige donc aujourd’hui l’équipe de course ALBI. « Mon cousin, y’é pas reposant. Il a les yeux du Rocket. C’est sans doute pourquoi on gagne… », a confié l’autre cousin.

Puis Denis Leclers a confirmé son expansion au Mont-Tremblant.

« Je suis un homme d’action. Je rêve et j’aime réaliser mes rêves. La vie sert à ça », nous a-t-il servi en guise de préambule et pas une seule personne dans la salle n’a douté du poids de ces mots.

 

40 millions

Avec le courtier immobilier Jean Parisien, le rêveur à passer 14 mois à ratisser Tremblant pour dénicher le spot parfait. Ils l’ont trouvé le long de la 117, entre les deux carrefours giratoires qui mènent à la montée Ryan.

Actuellement, une grosse bâtisse s’y dresse. ALBI y vend des voitures d’occasion depuis mars dernier sous la direction de Carl Roberge. Maintenant, place au neuf !

Dès la semaine prochaine, un investissement de 40 millions de dollars se mettra en branle pour transformer le bâtiment de 35 000 pi ca en deux concessions distinctes, l’une Nissan, l’autre Infiniti. On espère ouvrir à temps pour les Fêtes.

Il s’agira de la 7e franchise Nissan pour le Groupe ALBI et de sa 2e Infiniti.

Jusqu’à présent, il n’y avait pas l’ombre d’un constructeur japonais dans la région, juste des marques domestiques. Denis Leclerc et sa clique estiment qu’ils s’en viennent combler une lacune avec une palette de véhicules variant de 10 000$ à 80 000$ destinée à un marché particulier.

En effet, ce n’est pas en comptant uniquement sur les 9000 habitants du village du Mont-Tremblant, aussi sympathiques soient-ils, que Carl Roberge, désormais vice-président opérations Tremblant pour les deux concessions, espère atteindre son objectif annuel de 600 ventes Nissan et 250 du côté d’Infiniti, même en ouvrant le samedi.

Il misera plutôt sur les 1 350 000 visiteurs qui envahissent la région l’été et le million qui fait de même l’hiver. Des gens (bien souvent de l’extérieur du Québec) qui ont des sous, qui possèdent des chalets, certains à couper le souffle, et qui achètent une auto pour la laisser sur place. Bref, chaque « touriste » devient un client potentiel.

Pour les séduire, la stratégie est en place. « Nous aurons une centaine de voitures à prêter durant les weekends. Chaque salle d’exposition pourra contenir des dizaines de véhicules, de toutes les couleurs, car les hivers sont rudes ici. Moins de chaises, plus d’autos », a expliqué le président.

Partagez l'article

Share on facebook
Facebook
Share on google
Google+
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest

PUBLICITÉ

Fairstone

PUBLICITÉ

NOS PARTENAIRES

Retour haut de page
Dealer