Ainsi pense Antoine: Quand le maître d’œuvre doit plaire à tout le monde…

Tout automobiliste qui se rend au service à l’auto, ne serait-ce que pour acheter un café, est heureux de le faire. Parce qu’il s’agit d’un choix, mais aussi d’une source de réconfort. Hélas, il en va autrement lorsque vient le temps pour lui d’apporter son AUTO au service…

 

Je serai franc : un professeur m’a un jour confié que le métier de conseiller technique était le travail le plus ingrat qu’on puisse pratiquer chez un concessionnaire.

L’automobiliste le fait parfois par précaution, souvent parce qu’il n’a pas le choix : son véhicule a rendu l’âme. Dans un cas comme dans l’autre, ça ne lui fait pas plaisir. Faire entretenir ou réparer sa voiture, ça n’a rien d’excitant, d’emballant, ni de réconfortant. C’est à mettre dans la même catégorie que la pension alimentaire, les taxes ou les impôts…

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page