Ainsi pense Antoine: La formule des concessionnaire est-elle dépassée? 

 

Est-ce qu’il y aura un retour à la « normale » 

Évidemment, il serait étonnant qu’on revienne là où on était en 2019, avant la pandémie, à une époque où les cours étaient pleines et où les directeurs régionaux des différents constructeurs mettaient de la pression sur les marchands pour les remplir. Selon moi, on retrouvera d’ici quelques années un certain équilibre, avec un inventaire raisonnable chez les concessionnaires qui permettra un équilibre parfait au chapitre de l’offre et de la demande, mais avec toujours ce désir de servir la clientèle « à l’américaine ». 

Certains constructeurs adopteront sans doute le modèle d’affaires de Tesla. Parfois ça fonctionnera, parfois pas. Or, il est loin le jour où les concessionnaires, tels que nous les connaissons aujourd’hui, seront appelés à disparaître. En terminant, n’oublions pas que le fait de vendre à prix fixe demeure fantasque. Parce que dans la majorité des cas, l’agence ou le concessionnaire rachète l’ancien véhicule de l’acheteur, ouvrant ainsi le jeu de la négociation. Alors, qu’il s’agisse de Genesis, de Porsche, de Kia ou de Ford, le prix restera toujours relatif. 

Partagez l'article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

Retour haut de page