AGA de Mobilis: les précisions de Robert Poëti sur 7 sujets chauds !

AGA de Mobilis: les précisions de Robert Poëti sur 7 sujets chauds !

L’assemblée générale annuelle des membres de la Corporation Mobilis s’est tenue à Québec le 10 octobre dernier entre les murs magnifiquement rénovés de l’édifice Le Capitole et dans une salle pour le moins bien nommée : Le Confessionnal !

Le président nouvellement élu du conseil d’administration de la CCAQ a parti le bal. Avec aisance, Michel Gaudette a survolé plusieurs dossiers qui accaparent le quotidien des 43 employés de sa corporation.

Trader

Robert Poëti, le p.-d. g. de ladite corporation, a aussi pris le micro pour renforcer les propos de son président. Le lendemain matin, AutoMédia a rencontré M. Poëti à ses bureaux de la Grande-Allée pour l’inviter à préciser sa pensée (voir les encadrés ombrés).

 

1. CarrXpert

Quelque 200 ateliers de carrosserie équipés d’outils dernier cri à travers la province, dans les concessions ou à l’extérieur, font fièrement flotter la bannière CarrXpert. L’appui de CCAQ en a fait augmenter le volume d’affaires.

 

POËTI : Jean-François (Gargya, directeur de CarrXpert) et son équipe ont créé un modèle de bannières qui semble satisfaire les clients, les concessionnaires et les compagnies d’assurances. Ce modèle va se répandre en Ontario et ailleurs au Canada. 

 

2. La mutuelle de prévention

Gaudette et Poëti s’étonnent ouvertement du fait que ce ne sont pas tous les membres de la CCAQ (890 en incluant les marchands de camions lourds) qui adhèrent à la mutuelle. « Comment se passer de quelque chose d’aussi rentable ? », se demandent-ils à l’unisson. Depuis sa création en 1997, elle aurait fait épargner 355 millions aux membres !

 

POËTI : Je rends hommage à mes prédécesseurs qui ont créé cette mutuelle. En matière de CNESST, elle fait économiser en primes à nos membres 25 M$ par année. Disons 25 000 $ par concessionnaire ! Plus il y a de prévention, moins il y a d’accidents de travail, donc moins de réclamations et donc des primes moins élevées. On épargne de l’argent, des blessures et des décès. Année après année, notre mutuelle est la première ou la deuxième plus en santé au Québec, c’est-à-dire affichant le taux d’efficacité et de rendement le plus élevé. Ce qui veut dire que, cette année, la prime de tous nos membres est de… zéro dollar ! C’est un succès phénoménal !

 

3. Ultra

Un outil qui permet à un employeur de vérifier les antécédents possiblement criminels d’une personne qu’il songe à embaucher.

 

POËTI : Vous nous appelez et on vous dira en un temps record si vous risquez ou non de faire entrer un loup dans la bergerie. Nous pouvons donner une deuxième chance, mais on veut savoir à qui on a affaire. Récemment, un laveur de voitures nouvellement engagé sans aucune vérification a fait disparaître deux camions dans un conteneur !

Le service Ultra est à coût abordable, juste pour nous permettre de couvrir nos frais. C’est un investissement mimine pour vous assurer de la qualité de votre personnel.

 

4. Occasion en Or

Au moins 600 membres de la CCAQ en font partie et la CCAQ s’apprête à leur offrir une belle surprise : leur propre plateforme numérique où se retrouveront tous leurs inventaires de véhicules d’occasion. De toute évidence, la CCAQ en a marre de voir des tiers facturer ses membres pour qu’ils exposent leurs véhicules sur la Toile. Alors, depuis six mois, un intense travail a lieu en coulisses. D’ici peu, Michel Gaudette promet une annonce qui serait un « magnifique cadeau de Noël ! ». 

 

POËTI : C’est vrai, nous travaillons sur un Occasion en Or 2.0. Même le nom changera. Je préfère pour le moment taire l’identité du partenaire pressenti, mais nous vous l’annoncerons bientôt.

 

5. Immigration

Pour contrer la pénurie de main-d’œuvre dans les concessions, la CCAQ a établi un pont entre le Québec et le Maroc. Quelque 130 Marocains sont ciblés, une quarantaine sont déjà chez nous. Robert Poëti s’est rendu à Casablanca et Rabat pour, comme il dit, « attacher tous les fils ensemble ».

 

POËTI : Est-ce que je veux me substituer à une agence d’immigration ? Non. J’ai signé un partenariat avec ImmigrEmploi, une firme spécialisée. On préqualifie des peintres, des débosseleurs, des techniciens en se rendant sur place. Ça répond exactement à la demande du premier ministre Legault. On fait même encore plus sur le plan de l’intégration en région. Entre deux mécaniciens qualifiés, on choisit celui qui vient d’une petite ville pour aller travailler à Sept-Îles. Pourquoi le Maroc ? Pour la langue, tout bêtement. On vient d’éliminer un obstacle de taille. Je ne veux pas ralentir le processus d’immigration en temps de pénurie. Et le gouvernement marocain participe parce qu’il est fier d’offrir ces citoyens compétents.

 

6. Équité négative

Le gouvernement voulait déposer un projet de loi pour légiférer sur les équités négatives (les ballounes). Grâce à une intervention de la CCAQ, le ministre Pierre Fitzgibbon (Économie et Innovation) et la députée Sonia LeBel ont fait marche arrière, pour l’instant.

 

POËTI : Ça reste une préoccupation du gouvernement. De notre côté, nous savons que la qualité des véhicules est incroyable. Surtout quand des constructeurs offrent 0 % et des garanties de 10 ans. On ne veut pas dire aux consommateurs comment acheter leurs affaires. Cela dit, il faut que le contrat de vente indique l’équité négative et que le client le sache. Personne ne peut dire « je ne savais pas que j’avais une balloune ». Moi-même j’en ai eu. C’est ma décision de dire oui ou non. Mais que ce soit transparent, c’est le client qui doit avoir le dernier mot.

 

7. Les 75 ans de la CCAQ

L’an prochain, pour fêter ses 75 ans, le Congrès annuel de la CCAQ se déroulera chez nous, au Château Frontenac. « Ça va être la fête à Québec ! », promet M. Poëti. Seul petit hic : les dates choisies du 20 au 24 mai 2020 sont les mêmes que celles du 2e Salon du véhicule électrique prévu au Centre de foires et avec lequel Mobilis est partenaire.

 

POËTI : Ce qui aurait pu devenir un conflit de dates deviendra un élément du party. Je vais me servir du Salon comme d’une activité. À un moment donné, on va tous prendre un autobus pour s’y rendre. Par ailleurs, en lien avec 1945, l’année de création de la CCAQ, nous honorerons des vétérans de l’armée canadienne… et nous aurons toute une surprise pour nos invités !

 

PLUS: Les priorités du président de Mobilis

C’est un Éric Dorval passionné et engagé, concessionnaire en titre de Mazda Montmagny et nouveau président de Mobilis, qui a énuméré avec fougue les priorités de son mandat de deux ans :

  • Encore et toujours le Salon de l’auto de Québec, dont « je suis très fier »;
  • La main-d’œuvre. « Pour contrer la pénurie, il faut mieux vanter les beaux métiers que l’on peut trouver dans les châteaux que les constructeurs nous font construire ! »;
  • « Je veux mieux communiquer et être plus proche de vous. Moi, j’embarque toujours à 150 % dans les choses qui m’interpellent. Avec vous, ça va être au moins à 160 % ! J’ai un rêve, celui d’augmenter le sentiment d’appartenance à notre corporation. Comment ça se fait que nos membres ne mettent pas le logo de Mobilis sur leur site Web ? Je veux changer ça. »

 

 

Nouveau conseil de la corporation Mobilis

Sur la photo, le nouveau CA de Mobilis

Les élus du nouveau conseil d’administration de Mobilis : Louis Desmeules (Centre Porsche Québec), Patrice Drouin (Groupe Auto Québec), Marco Vachon (Vachon Subaru), Éric Dorval (Montmagny Mazda), François Roy (Ste-Foy et Québec Mitsubishi) et Frédéric Lajoie (Performance Ford).

 

Catégories: Industrie

À propos de l'auteur

écrire un commentaire

<